Road trip during one month accros Japan the next autumn in november to see momijis !

Automne 2017 – Voyage d’un mois au Japon : c’est parti !

C’est bientôt la rentrée alors quoi de mieux que… repartir en vacances ! Cette fois-ci on se lâche carrément : ce sera un mois au Japon ! Je vous raconte tout le futur périple dans cet article rédigé sous forme de questions/réponses. C’est parti !

Encore un voyage au Japon ?

Oui, et il va falloir s’y habituer car ça ne risque pas de changer de sitôt 😜 !

Quel sera le circuit cette fois-ci ?

Au début, l’objectif était de se concentrer sur des régions précises pour les explorer en profondeur et perdre moins de temps dans les transports. Hiroshima, Kyushu et Okinawa étaient sur le haut de la liste, mais le programme finalement retenu est totalement différent : ce sera un séjour placé sous le signe de l’automne et des momijis (érables du Japon). Le planning que j’ai prévu doit donc nous permettre de suivre les couleurs de l’automne 🍁 durant (presque) tout ce mois depuis Tokyo jusqu’à Hiroshima. On oublie donc l’idée de limiter les déplacements !

Un peu moins connu que le printemps, l’automne japonais est tout autant réputé pour la beauté de ses jardins et de ses paysages. J’en avais d’ailleurs eu un petit aperçu en décembre dernier lors de mon blog trip, car toutes les feuilles n’étaient pas encore tombées, et j’ai vraiment eu envie de vivre cette saison au mieux de sa période.

Nous partons donc de fin octobre à fin novembre. Si les conditions météo restent dans la moyenne des années passées, ça devrait le faire. Mais un petit réchauffement ou un coup de froid et les feuilles peuvent encore être vertes ou déjà tombées. Je croise donc les doigts pour que les momijis soient bien au rendez-vous. Mais si ce n’est pas le cas, ce ne sera pas trop grave, il y aura largement de quoi faire pour ne pas s’ennuyer !

Montagnes autour de Amanohashidate.

Un mois entre Tokyo et Hiroshima, tu n’as pas plus vague ?

Je ne vais pas révéler tout le détail du circuit (surpriseeee !), mais voici en gros le trajet. Plus les cercles sont gros sur la carte, et plus nous passerons du temps dans ces régions.

Le voyage débutera donc à Tokyo, non pas pour voir les érables qui seront encore tous verts, mais pour profiter d’abord de l’ambiance folle d’Halloween dans les rues de Shibuya et d’Harajuku ! J’ai aussi une liste longue comme le bras d’observatoires, de sanctuaires, musées, restaurants, cafés… que je voulais absolument découvrir, dénichés auprès d’amis ou dans les méandres d’internet. Je vous réserve donc quelques belles surprises ainsi qu’un passage dans des lieux incontournables comme Asakusa qui me manquaient également. Entre classiques et coins cachés, le programme est bien chargé !

Direction ensuite Nagano et la région alentour que l’on surnomme les « Alpes japonaises ». Préfecture réputée pour ses hauts sommets et la qualité de ses domaines skiables, elle a d’ailleurs organisé les jeux olympiques d’hiver en 1998. Je ne sais pas si les momijis seront au rendez-vous car avec la fraîcheur de l’altitude, les feuilles seront peut-être tombées. Au programme : sanctuaires perdus dans la montagne, onsens en pleine nature, et petit coucou aux macaques japonais qui ont pris l’habitude de se baigner eux aussi dans les sources chaudes.

Une étape est ensuite prévue à Kanazawa, véritable petite Kyoto tournée vers les traditions japonaises de l’ère Edo. J’ai hâte d’y découvrir son artisanat et ses quartiers préservés de geishas. Nous approcherons bientôt de la mi-novembre et du pic de coloration des feuilles d’automne dans la région centrale du Japon : les momijis seront forcément au rendez-vous !

Après Kanazawa, la chasse aux érables reprend donc dans les préfectures d’Okayama et de Kagawa, puis du côté d’Hiroshima et  surtout de Miyajima, célèbre île sacrée qu’il nous reste à découvrir. Paysages maritimes et ryokans marqueront une pause agréable dans ce périple d’un mois au Japon. Ce sera aussi l’occasion de visiter des brasseries de saké de producteurs que j’ai rencontré au salon du saké à Paris.

La fin du séjour sera consacrée au Kansai, centrée sur Kyoto et Nara. C’est LA région idéale pour faire le plein de jardins, sanctuaires et temples sous les érables flamboyants, avant de repartir sous les néons de la futuriste et très animée Osaka. Là encore, le voyage sera un mélange entre sites incontournables et petites escapades dans des recoins et temples moins connus.

 

Depuis combien de temps organises-tu le voyage ?

Depuis trèsssss longtemps ! Il a déjà fallu en premier lieu faire valider le projet à notre employeur respectif pour bloquer les dates de congés. Cela fait bientôt 2 ans que les discussions ont démarré, histoire d’anticiper au mieux avec les chefs et collègues. Il fallait surtout obtenir un accord ferme en tout début de cette année pour réserver les billets d’avion et les hébergements assez tôt, afin de bénéficier de tarifs intéressants.

Et il a fallu économiser aussi !

 

En parlant d’économies, combien coûte un voyage d’un mois au Japon ?

On ne peut pas parler de budget sans définir avant le type de voyage que l’on souhaite vivre. Je ne suis pas aventurier dans l’âme et je recherche un minimum de confort.

🏨 Pour les logements, j’oublie donc les solutions peu onéreuses d’hôtels-capsule ou d’auberges de jeunesse pour réserver des appartements sur Airbnb, des hôtels de gamme 2 à 3 étoiles et quelques ryokans plus luxueux pour se faire plaisir. Pour avoir d’excellents tarifs, j’ai réservé la quasi totalité des hébergements en février. Cela revient au final à un coût moyen de 50 € / nuit / personne. Certaines nuits peuvent être très chères en ryokans mais elles sont compensées par des Airbnb bien plus abordables. Je ne peux donc pas vous conseiller sur des hébergements à plus petits budgets mais comme Sarah et Alex le font très bien sur leurs blogs, je vous renvoie sur leurs articles respectifs « bons plans logements à Kyoto » et « loger en sharehouse à Tokyo ».

✈🚅 Pour les transports, j’ai réussi à trouver des billets d’avion aller Paris – Tokyo et retour Osaka – Paris pour 510 € / personne, directement sur le site de la compagnie ANA en réservant en janvier. Ce tarif est très intéressant et inclut une escale en Allemagne d’à peine une heure, ce qui est raisonnable. Repartir d’Osaka permet d’économiser de manière très importante sur le budget « train » car on n’est plus obligés de remonter jusqu’à Tokyo pour redécoller. Et en utilisant des JR pass régionaux bien choisis et non pas le classique JR pass national, je ramène le coût des transports sur place à 620 € / personne (au lieu de 800 € avec le JR pass national 21 jours). Pour tout savoir sur ces bons plans, n’hésitez pas à consulter mon article détaillé sur l’optimisation du budget transports au Japon.

🍣🍜 Côté repas, je prévois 35 € / jour et par personne ce qui permet de se faire très largement plaisir, je n’utilise jamais toute l’enveloppe ! Le Japon est réputé pour sa street food de qualité et on peut faire des repas simples, copieux et savoureux pour moins de 5 €, ce qui permet de tester des restaurants plus onéreux proposant par exemple du bœuf de Kobé ou des sushis haut de gamme. En voyageant à l’économie, les supérettes, pots de nouilles instantanées et restaurants de ramens seront vos meilleurs amis.

⛩ Niveau visites, le Japon est bien moins cher qu’un pays européen ! Les musées dépassent très rarement les 10 €, et l’entrée d’un temple revient entre 3 et 4 € / personne. Ici, c’est plutôt la multiplication des visites qui fait grimper la note, notamment sur Kyoto. Le budget monte « seulement » à 250 € / personne, alors que le programme est bien rempli. J’hésite encore à aller au parc d’attraction Universal d’Osaka car le pass qui m’intéresse m’oblige à rajouter + 120 € par personne sur le budget visite (ça pique !).

💰 AU FINAL, cela représente une somme de 4100 € / personne hors souvenirs pour 5 semaines sur place (32 jours), soit 820 € / semaine (avion + trains/métro/bus + repas + visites + logements compris).

Ce montant permettrait à certains de faire le tour du monde pendant plus de 6 mois en mode baroudeur avec un simple sac à dos, mais comme je l’expliquais plus haut, il est à mettre en relation avec ma façon de voyager et le niveau de confort que je me suis fixé.

 

Tu nous donneras des nouvelles ?

Bien sûr ! Restez connectés sur :

  • la page Facebook pour un aperçu quotidien de la journée (quand j’aurai une connexion internet !),
  • mon compte Instagram où je partagerai en exclusivité mes plus belles photos durant tout ce séjour.

N’oubliez pas de vous abonner pour me suivre au quotidien durant ce voyage d’un mois au Japon !

J’espère vous faire découvrir pleins de belles choses ! J’ai maintenant hâte de partir…  J-56 !

 

3 commentaires sur “Automne 2017 – Voyage d’un mois au Japon : c’est parti !

    1. Je rejoindrai ta nostalgie au retour ^^ ! Comme tu le dis, le budget est bien plus élevé qu’en PVT, notamment sur le logement et les transports (ça me revient plus cher en train sur place qu’en avion…). Une semaine en Airbnb revient presque au coût d’un mois de loyer en PVT, et les ryokans plombent bien la note aussi. Pour économiser, j’aurai pu prendre un logement au mois dans une ville centrale et rayonner autour mais… impossible, j’ai envie de voir trop de trucs ! Heureusement, le taux de change est avantageux en ce moment, ça aide bien !

  1. Coucou, superbe voyage en perspective ! Ca fait vraiment envie. Il me tarde de pouvoir y retourner 😊
    J espère que vous en prendrez plein les yeux 😉
    A bientôt

Laisser un commentaire