JR pass : conseils du blog de voyage au Japon "Japan kudasai" pour économiser des yens sur les trajets et itinéraires en train

Comment optimiser son JR pass ?

Voiture ou train ? Pas besoin de louer un véhicule pour se déplacer au Japon, il y a le train pour (presque) toutes les destinations et le JR PASS pour un accès illimité à (presque) tout le réseau : il n’y a donc pas à hésiter ! Comment rentabiliser au mieux le JR PASS ? Lequel choisir ? Comment optimiser son itinéraire ? Découvrez mes astuces pour vous faire gagner jusqu’à 200 € pour un séjour de 2 semaines, preuve par Excel 😉 !

Avant de commencer : zoom sur la cartographie du réseau

Le réseau japonais, autrefois géré par une compagnie publique, a été privatisé à la fin des années 1980 et divisé entre 6 compagnies privées régionales dont le nom débute toujours par les initiales JR (Japan Rail).

Les compagnies exploitent à la fois les trains de banlieue (équivalent de nos Intercités et RER en région parisienne), les lignes longues distances (TER), et les voies à grande vitesse du Shinkansen (TGV en mieux !), la ligne de ferry allant à Miyajima et lignes de cars. Les 6 réseaux JR sont totalement interconnectés si bien que le voyageur n’a pas conscience de passer d’une zone à une autre.

A côté de ce réseau national, on retrouve des petites lignes privées régionales. C’est par exemple le cas de la ligne rejoignant l’extraordinaire sanctuaire de Koyasan, exploitée par la compagnie privée Nankai. Ces lignes sont assez rares et limitées et vous n’aurez pas forcément l’occasion d’en emprunter une pour un premier voyage au Japon.

JR pass : comment ça marche ?

Le JR pass est une carte qui permet de voyager de manière illimitée sur tout le réseau JR national pour une durée de 7, 14 ou 21 jours (vendus respectivement au prix de 214 €, 345 € et 443 € – prix relevés début juillet 2017). Il n’est pas utilisable sur les lignes privées, ni pour le métro ou les bus urbains.

Vous devez acheter un bon d’échange (voucher) en France avant le voyage, et vous disposez d’un délai de 90 jours après votre achat pour l’échanger contre votre JR pass au Japon. Faites donc bien attention à la date d’émission du bon d’échange pour pouvoir récupérer votre pass sans souci sur place. Une fois le pass récupéré, vous devez choisir sa date d’activation dans les 30 jours qui suivent l’obtention du JR pass. Vous êtes perdus 🤔 ? Tout est résumé en image ci-dessous !

Si vous avez peur de vous louper dans toutes ces dates, je vous recommande vivement de commander le JR pass national avec l’agence KEIKAKU qui a mis en place un module d’alerte super pratique et sécurisant (voir les copies d’écran ci-dessous). Au moment de la commande, le site va vous demander vos dates de voyage et la date d’activation de votre pass pour vérifier que tout est ok pour ces délais.

  • Vous commandez moins de 90 jours avant l’échange du bon et l’activation du JR pass : tout est ok (copie d’écran de gauche ci-dessous) !
  • Vous commandez entre 3 et 6 mois avant la date d’échange du pass : le paiement se fait à la commande (pratique pour bénéficier d’un taux de change avantageux !), mais l’agence n’éditera le bon d’échange qu’ultérieurement pour que vous puissiez bien récupérer votre pass une fois au Japon.
  • Vous commandez plus de 6 mois en avance : la plateforme enregistre simplement la commande, et vous serez invité à la payer ultérieurement (copie d’écran de droite ci-dessous).

Vous allez donc recevoir chez vous un bon d’échange qu’il faudra présenter dans un guichet JR une fois arrivé au Japon pour récupérer votre JR pass (le vrai, enfin !). Pour gagner du temps et ne pas m’embêter avec ce côté « paperasse », je passe toujours au guichet JR de l’aéroport à l’atterrissage. C’est généralement rapide car il y a moins de monde que dans les grandes gares de Tokyo ou Osaka. Attention à bien communiquer au personnel la date à laquelle vous voulez activer le JR pass (pour ne pas l’activer à la date du jour).

Pendant la période de validité du pass, il suffit simplement de le montrer au guichetier devant les portiques d’accès aux voies pour qu’il le contrôle… et c’est tout, pas besoin de billet !

Les Shinkansen sont bien plus pratiques que nos TGV en France : ils disposent de wagons avec des places réservées et d’autres avec des places libres. Il n’y a pas besoin de réserver en temps normal, vous trouverez toujours des places disponibles. Attention cependant à certaines périodes très touristiques où les places libres peuvent être vite prises d’assaut (certains week-end durant hanami ou les jours fériés). Je vous conseille donc d’être prévoyant sur ces dates et de passer en gare pour réserver un siège, d’autant plus que c’est entièrement gratuit avec le JR pass (et ça permet de ramener un ticket de train en souvenir !).

Mes conseils pour rentabiliser son JR pass

Le train, oui, mais attention aux prix qui peuvent vite grimper. Voici mes conseils pour alléger son porte-monnaie avec preuves en images 🤑 ! Dans les exemples qui suivent, j’utilise un taux de change de 1 € = 125 Y. Les tarifs sont ceux en vigueur en juillet 2017.

1 – Adapter son voyage aux périodes des JR pass

Il n’y a pas de secret, il faut planifier son voyage et d’essayer de faire rentrer le plus grand nombre de déplacements durant la période de validité du pass pour économiser au maximum. L’outil indispensable pour calculer le tarif de tous vos déplacements est le site HYPERDIA.

2 – Ne pas penser « voyage de 2 semaines = besoin de JR pass 14 jours »

Le pass le plus connu est le JR pass national de 7, 14 ou 21 jours que je vous ai présenté au début de cet article. Il est en principe vite amorti car un simple aller-retour Tokyo/Kyoto en Shinkansen coûte déjà 27 820 yens (220 €), ce qui rentabilise directement le pass 7 jours. Si vous partez sur une période de 2 à 3 semaines, organisez bien vos déplacements à l’avance car il n’est pas forcément intéressant d’acheter un pass couvrant toute la période de vos vacances au Japon. En effet, vous allez forcément prendre le métro à Tokyo ou Osaka, et les bus à Kyoto, qui ne sont pas compris dans le JR pass et qu’il faudra toujours payer à côté. Payer un JR pass 14 jours plus cher sans pouvoir le rentabiliser sur ces journées n’est donc pas intéressant.

Dans cet exemple, le JR pass 14 jours n’est pas intéressant car il revient plus cher que le prix des billets à l’unité ! La bonne solution est le JR pass 7 jours. Il ne faut donc pas hésiter à payer certains trajets peu onéreux à l’unité en dehors du pass (cas des trajets aller/retour Tokyo <-> Kamakura, et Tokyo <-> Yokohama) plutôt que de vouloir couvrir tous les trajets en train dans un pass.

3 – Penser aux JR pass régionaux

Moins connus que les pass nationaux, chaque compagnie JR propose aussi des pass régionaux spécifiques qui couvrent simplement une zone du Japon. Ces pass sont moins chers que les pass nationaux et sont bien plus intéressants lorsqu’on limite le séjour à quelques préfectures bien ciblées. Il ne faut pas les négliger même si cela ne convient pas à tous les voyages. Vous pouvez également commander un JR pass régional auprès de l’agence KEIKAKU (en bas de la page de l’agence, vous retrouverez les plans des lignes éligibles de chaque pass régional).

Dans l’exemple ci-dessous, le JR pass 7 jours permet de faire des économies par rapport à un circuit sans pass. Mais ce n’est pas la meilleure solution pour visiter l’axe Kyoto – Hiroshima si vous ne visitez pas Tokyo. Le pass régional JR Sanyo San’in Area Pass est la meilleure option avec son tarif imbattable !

4 – Ne pas hésiter à combiner les pass !

Rien ne vous empêche d’acheter plusieurs pass différents au cours d’un séjour ! Commencer avec le JR pass national et enchaîner avec un pass régional, c’est tout à fait possible !

 

5 – Optimiser les trajets en train… en prenant l’avion !

Si vous êtes amenés à voyager jusqu’au Sud du Japon, il faut absolument intégrer le trajet de retour en Shinkansen jusqu’à l’aéroport à Tokyo dans votre pass pour ne pas se ruiner. Ce qui implique souvent d’acheter le pass le plus cher de 14 ou 21 jours sur un long séjour. Une autre solution plus économique : redécoller de l’aéroport d’Osaka pour éviter de remonter jusqu’à Tokyo ! Gain de temps et de JR pass, pour un faible surcoût sur le billet d’avion. C’est l’option que j’ai retenu pour mon prochain voyage avec un vol de la compagnie ANA (seule compagnie à le proposer facilement à ma connaissance). En faisant une recherche au moment de la rédaction de cet article, sur un voyage en novembre, le vol retour coûte seulement entre + 4 € et + 50 € en repartant d’Osaka ! J’ai même trouvé des vols moins chers Paris -> Tokyo / Osaka -> Paris que sur des trajets classiques Paris <-> Tokyo ! C’est à étudier au cas par cas en fonction de la période car les prix des billets d’avions fluctuent énormément.

Dans le trajet non optimisé ci-dessous : le JR pass 14 jours est économique mais on peut encore faire mieux ! En repartant de l’aéroport d’Osaka, on peut se contenter du JR pass 7 jours uniquement, et économiser encore 130 € par rapport à un simple achat de JR pass 14 jours !

Et voici la procédure de commande sur le site de la compagnie ANA, ça vaut le coup de tester !

 

Fin de l’article ! J’espère qu’il vous aura été utile et que vous réaliserez des économies ! Si vous avez des questions ou d’autres astuces, n’hésitez pas à poster un commentaire !

Cet article est écrit en partenariat avec l’agence Keikaku. Je n’en reste pas moins libre de mon jugement et de mon opinion.

 

2 commentaires sur “Comment optimiser son JR pass ?

  1. Bonjour, merci pour tes conseils je vais me faire un joli tableau comme toi afin de voir quel Pass prendre ! Je suis passée par Finnair qui propose aussi des billets super intéressants Paris-Tokyo Osaka-Paris avec une mini escale à Helsinki qui est carrément sur le chemin, le tout pour 530€ achetés en juin. Repartir d’Osaka n’était pas plus cher que de repartir de Tokyo, alors que je redoutais le surcoût. C’est vraiment très pratique de ne pas devoir remonter à Tokyo, et de n’avoir qu’une escale entre Osaka et Paris.

    1. Je ne savais pas que Finnair permettait aussi cette option à la réservation, c’est intéressant à savoir, avec un tarif super intéressant ! L’escale à Helsinky est assez sympa : comme de nombreux vols pour le Japon y transitent, on peut s’acheter de beaux plateaux de sushis !

Laisser un commentaire