Printemps 2024 : mon circuit d’un mois au Japon

Après plusieurs galères de santé qui m’ont forcé à annuler mon circuit 2023 d’un mois au Japon entre amis, les nuages se sont enfin dissipés. On est donc excités comme jamais à l’idée de concrétiser ce beau périple qui va inclure mon premier road trip au Japon ! Je vous en dis plus sur ce voyage… dont le départ s’annonce imminent.

 

Un nouveau circuit d’un mois au printemps

Commençons directement par le circuit complet de ce voyage qui durera un mois entier. La première partie sera donc consacrée à un road trip sur Kyushu. La seconde partie sera dédiée à des visites centrées sur le Kansai et Matsue, pour se terminer à Tokyo, ma ville de cœur. Impossible pour moi d’envisager un séjour sans passer à la capitale !

📆 Je partirai grosso modo de mi-avril à mi-mai (29 jours effectifs au Japon). On fera une croix sur les cerisiers pour découvrir les autres fleurs du printemps : glycines, azalées et iris devraient atteindre leur pic de floraison.

🔥 Le petit hic de ce séjour : il se déroulera en pleine Golden week. Cette semaine qui concentre plusieurs jours fériés permet aux Japonais de partir facilement en vacances (du 29 avril au 5 mai 2024). Les lieux touristiques sont en principe bondés et les prix explosent (je vous en reparle plus loin dans l’article). Idéalement, il faut éviter cette période mais je n’avais pas trop le choix des dates. J’ai donc adapté l’itinéraire pour contourner la foule au maximum, en espérant avoir fait les bons choix. Je vous raconterai ça au retour 😉.

 

Le circuit étape par étape

Première découverte de Kyushu

J’ai donc choisi un vol avec arrivée à Fukuoka pour débuter la première moitié du voyage. Ces premiers jours seront consacrés à la découverte de la ville et de parcs réputés pour les azalées et glycines. Je récupèrerai ensuite une voiture de location pour explorer les préfectures de Saga, Kagoshima et Kumamoto. L’île est très grande : il a donc fallu faire des choix sur les visites pour ne pas se fatiguer et avoir assez de temps sur place. Les autres préfectures attendront 😉.

détail fleurs de glycines

Le programme sera centré sur la découverte des sources chaudes très réputées dans cette région. J’en profiterai pour séjourner dans des ryokans situés dans les villes thermales de Unzen onsen et Kurokawa onsen. Je tenais également à passer dans la petite station de Tsuetate onsen, célèbre début mai pour les centaines de carpes en tissu accrochées au-dessus de la rivière. Cette décoration temporaire est installée chaque année en l’honneur de la fête des garçons (kodomo no hi) qui se tient le 5 mai.

L’autre point d’intérêt du voyage : le volcanisme ! J’ai prévu d’escalader les pentes du mont Aso (si les restrictions actuelles sont levées 😅), et le volcan Sakurajima à Kagoshima. Cette dernière région à l’extrême Sud de Kyushu me fait très envie depuis l’enregistrement de notre épisode de podcast sur le thé japonais avec les amis de Setsuna. Je compte bien suivre les bons conseils d’Amandine et de Benjamin pour passer des journées agréables dans cette préfecture.

J’en profite pour vous laisser le code promo « TABIBITO » qui vous donne 15% sur toute leur boutique en ligne (thés bios et céramiques).

Osaka et le Kansai

Après avoir parcouru la campagne japonaise, un arrêt à Osaka permettra de retrouver l’agitation urbaine. Ce sera un camp de base pour des expéditions à la journée en périphérie : Kobe, Nara, et certainement le parc Universal Studios pour s’amuser dans la zone Mario que je ne connais pas encore. Osaka étant très bien desservie en transports en commun, je me déciderai au dernier moment sur le programme, en fonction de la météo et de la fatigue qui commencera à s’accumuler.

universal studio osaka emblème

Matsue et la région de Shimane

Le voyage se poursuivra en train jusqu’à Matsue pour retrouver cet apaisement que j’aime tant au Japon. Sources chaudes, jardins zen, cérémonie du thé et autres moments relaxants seront une nouvelle parenthèse hors du temps. Je ne connais pas encore la région mais j’ai lu beaucoup de choses à son sujet. Elle est un peu éloignée des autres étapes de ce séjour mais je prends mon parti de passer du temps en transports car j’ai vraiment envie d’y aller.

Fin du séjour à Tokyo

Il ne restera désormais plus que 4 petits jours avant le départ. Je logerai comme à chaque fois dans mon quartier préféré d’Asakusa. Même s’il devient de plus en plus touristique, il a su garder son âme traditionnelle. J’y ai désormais mes petites habitudes, et pour rien au monde je ne voudrais manquer une balade dans les ruelles autour du temple Senso-ji une fois la nuit tombée. Je ne prévois rien de particulier pour ce passage à Tokyo, je déciderai sur place. Ma liste de points à découvrir est de toute façon si grande qu’il sera impossible de m’ennuyer.

 

Le budget à la loupe

😱 Spoiler alert : voyager au Japon au printemps coûtait cher avant le Covid… c’est encore pire depuis la réouverture des frontières… et encore pire durant la Golden week ! Pour rappel, j’avais dû annuler ce voyage prévu l’an dernier mais grâce à mon assurance annulation avec Allianz travel, j’ai été remboursé en totalité de mes frais à l’époque. J’avais donc gardé mes économies au chaud. Je me suis limité à rajouter un peu pour couvrir l’inflation prise en un an seulement, et le surcoût lié à la Golden week.

Billet d’avion : et paf le chien !

🛫 Pour voyager pas cher, il faut opter pour une compagnie chinoise. Mais vu les retours d’amis sur les conditions de vol et le service à bord, je ne suis pas encore prêt à sauter le pas. Je redouble donc d’économies sur mes dépenses en France pour voyager avec la compagnie japonaise ANA dont la réputation n’est plus à démontrer. Le rapport qualité/prix reste très bon, mais comme toujours, il faut s’y prendre très en avance et ne pas être trop contraint sur les dates pour trouver les tarifs les plus intéressants.

Après des simulations dans tous les sens, j’ai finalement trouvé un vol à 1 340 € par personne l’aller/retour avec ANA et 2 bagages de 23 kg en soute. A l’aller, je fais Lyon -> Francfort -> Tokyo -> Fukuoka (ça va piquer !). Le retour sera moins fatiguant avec un vol direct Tokyo -> Paris. C’est l’avantage d’habiter à Dijon : je peux jongler facilement entre 2 aéroports en France pour optimiser les tarifs. Avant Covid, je payais l’aller/retour aux environs de 600 €…

Pour le prix, j’espère bien avoir de la chance sur la météo pour admirer une nouvelle fois cette vue incroyable sur la tentaculaire Tokyo et le mont Fuji au loin.

 

Hébergement : des prix qui restent hauts

🏦 Cette partie du voyage a été littéralement horrible à organiser. J’ai réservé les hébergements à partir de la fin décembre, mais bon nombre étaient déjà pleins, et les prix des chambres restantes étaient parfois délirants. Cela a donc nécessité un temps infini de recherches pour trouver des hôtels de standing moyen à prix raisonnables. Les périodes les plus compliquées ? La Golden week (parfois + 100 à + 150 % sur le prix moyen !) et les week-ends (+20 à + 30% par rapport à des jours en semaine). Pour la première fois, j’ai donc été forcé d’adapter mes étapes en fonction des hôtels pour ne pas me ruiner, ce qui m’a obligé à revoir l’itinéraire à plusieurs reprises.

En revanche, trouver un ryokan durant la Golden week s’est avéré assez facile en pleine semaine. Etrangement, les prix n’explosent pas contrairement à l’hôtellerie classique.

Réserver un ryokan au meilleur prix

Je m’en sors finalement avec une moyenne de 53 €/nuit/personne, ce qui reste plus haut que mes précédents voyages. Dans le détail, je ferai 3 nuits en ryokan, 2 nuits en auberge de jeunesse et 24 nuits en hôtel.

Chambre dans un ryokan à Miyajima. Présentation de ma chambre réserver au très réputé ryokan Iwaso, proche du parc Momijidani. L'espace permet d'accueillir un repas traditionnel kaiseki (sashimi, sushi, boeuf de Kobe, thé macha) et des futons pour dormir.)

 

Les visites : encore de l’inflation

📸 Au Japon, de nombreux temples et sanctuaires sont gratuits, les musées restent abordables tout comme l’accès aux parcs. Mais l’inflation est passée par là. Les objets dans les temples (goshuin mais surtout omamori) sont devenus un luxe, frôlant parfois la dizaine d’euros. Je vais donc mettre le holà sur ces souvenirs pour plutôt me payer des thés matcha dans les temples. A partir du 1er avril, de nombreux sites vont aussi relever leurs tarifs pour la première fois depuis longtemps. Malgré ces augmentations, ce poste de dépense reste faible pour un mois passé sur place : rien à voir avec le coût des activités en France. J’estime le montant des visites à 250 €/personne, en sachant que l’entrée au parc Universal d’Osaka reviendra à elle seule à presque 70 €.

 

Les repas : avantage au restaurant !

🍙 Si je dépense peu en visites, je dépense peut-être plus que la moyenne dans les repas. Pour moi, voyager passe par l’assiette, surtout au Japon. Je mangerai donc en grande majorité au restaurant. A Kyushu, j’aurai l’occasion de dégoter des échoppes en bord de route pour des repas complets vraiment pas chers. Je réserve donc une enveloppe de 5 000 yens/jour/personne pour les 3 repas et quelques pauses goûter, soit 31 €/jour pour tous les repas pris en extérieur.

takoyaki spécialité osaka

 

Les transports sur place, toujours onéreux

🚅 Je vais combiner presque tous les transports imaginables sur ce voyage : train, shinkansen, voiture de location, bus, métro mais aussi… ferry et vols intérieurs ! Un Tetris nécessaire pour maîtriser les coûts et contourner l’augmentation délirante du prix du JR pass national (+ 60%). Celui-ci n’étant plus du tout rentable, j’ai opté pour le pass régional du réseau Ouest du Japon, le JR Sanyo San’in area pass. Pour 145 €, j’aurai un accès illimité aux trains de Fukuoka à Osaka, en incluant Matsue au Nord. C’est une solution bien plus économique que le pass national qui coûte… 322 € pour 7 jours !

La location de voiture reste onéreuse mais comme on sera trois, cela ne reviendra pas plus cher que les transports en commun, avec la liberté en plus.

💡 Pour vous aider à optimiser vos dépenses, direction mon guide pour optimiser vos trajets en train au Japon avec le JR pass. Je vous explique les combinaisons possibles, avec tableaux Excel à l’appui.

JR pass : conseils du blog de voyage au Japon "Japan kudasai" pour économiser des yens sur les trajets et itinéraires en train

 

La connexion Internet

🌐 C’est une dépense optionnelle car on peut très bien s’en sortir sans data au Japon, tant le réseau de WiFi gratuit est développé en ville et de bonne qualité. Mais disposer d’un accès Internet en permanence reste un petit confort très appréciable dont j’ai du mal à me priver. Cela me permet aussi de me rassurer, notamment sur les étapes en voiture à Kyushu. Je réserve à nouveau un pocket Wifi via la société Econnect Japan pour seulement 57 € le mois (pour 50 Go de données).

 

Bilan des courses ?

C’est le moment de sortir la calculette. Voici les prix par personne :

  • 1350 € pour le vol
  • 1537 € pour les hébergements
  • 250 € pour les visites diverses
  • 900 € pour l’ensemble des repas
  • 730 € en transports, incluant la voiture (location, essence, autoroute, parkings), le JR pass, et les billets divers de trains et métro
  • 57 € pour le pocket Wifi

💸 Soit un budget total de 4824 € par personne tout compris pour un mois au Japon, hors souvenirs.

Economiser facilement sur son voyage
Pour alléger les frais sans trop se priver, il est possible d’économiser sans difficultés 670 € sur ce circuit, et redescendre à 4 154 € sur le séjour.

(-200 € en ne réservant que deux ryokan au lieu de trois, -70 € en zappant le parc Universal, -150€ sur la nourriture en allant davantage en supérette, -250€ sur les transports en prenant des bus de nuit sur les longues distances, et en évitant l’étape à Matsue).

En évitant la Golden week, on peut encore économiser facilement 150 € de plus sur les nuitées et 250 € sur le vol. De quoi passer sous la barre symbolique des 4000 €.

 

Suivez-moi durant ce circuit au Japon !

Pour suivre le périple, direction mon compte Instagram comme d’habitude. Je serai surtout actif en story, alors n’hésitez à me suivre. Bien sûr au retour, je vous raconterai tout dans des tonnes d’articles sur le blog, mais il faudra être patients 😊 ! A bientôt !

 

 

 

 

8 commentaires sur “Printemps 2024 : mon circuit d’un mois au Japon

  1. Bonjour, Apparemment tu as l’air incollable sur le s moyens de transport au Japon.
    J’y vais dans quelques jours et je n’arrive pas à me décider si je dois prendre un JR pass (national, régional) ou acheter séparément mes billets. Peux-tu m’aider. Ci dessous le trajet.
    Ci-dessous le circuit prévu en majorité en train.

    Lundi 6 mai Train Narita vers Matsumoto
    J/3 Mercredi 8 mai MATSUMOTO vers TAKAOKA
    J/4 Jeudi 9 mai TAKAOKA vers KANAZAWA
    J/6 Samedi 11 mai KANAZAWA bus vers SHIRAKAWA-GO BUS
    J/7 Dimanche 12 mai SHIRAKAWA GO vers TAKAYAMA BUS
    J/9 Mardi 14 mai TAKAYAMA vers le chemin MAGOME/TSUMAGO
    J/11 Jeudi 16 mai MAGOME train vers ISEJINGU
    J/13 Samedi 18 mai ISEJINGU vers SHINGU
    J/15 Lundi 20 mai SHINGU départ vers HONGU TAISHA-MAE
    J/16 Mardi 21 mai Départ de Hongu Taisha-mae vers la gare de KOYASAN BUS
    J/18 Jeudi 23 mai KOYASAN vers TOKUSHIMA
    J/20 Samedi 25 mai TOKUSHIMA vers UCHIKO
    J :22 Lundi 27 mai Uchico vers MATSUYAMA
    J/24 Mercredi 29 mai MATSUYA vers TAKAMAZU
    J/26 Vendredi 31 Mai Takamazu vers MIYAJIMA
    J/28 Dimanche 2 Juin Miyajima vers HIMEJI
    J/29 Lundi 3 juin HIMEJI vers NARA
    J/31 Mercredi 5 Juin NARA vers KYOTO

    Qu’en penses-tu ?
    Merci.

    1. Bonjour,

      Il faudrait reposer à plat les prix de chaque trajet pour en être bien sûr mais pour ce circuit, je pense que toute la première partie jusqu’à Nagoya est plus rentable en achetant les billets à l’unité. Idem sur toute la péninsule de Nagoya, je ne suis pas sûr que le pass vaille le coup.
      En revanche, sur la dernière portion Shikoku/Miyajima/Osaka, ce pass régional devrait être rentable.
      A voir !

      1. Re bonjour,
        Après vérification ce pass régional va me faire économiser 90€! Merci pour le tuyau.
        Tant que j’y suis, as tu une astice pour aller de Hongu Taisha Mae vers Koyasan autre que le bus que l’on peut réserver sur Kumano Travel car il est complet et il n’y en a qu’un par jour?

        1. Chouette, content de voir que le conseil a été utile ^^ !
          Sur le trajet Hongu – Koyasan, il n’y a malheureusement pas d’autre alternative que celle du bus local. Le trajet pourrait se faire théoriquement en taxi mais le prix sera clairement indécent. Hormis revoir le planning ou contourner la péninsule par la ligne de train au Sud (Hongu -> Tanabe -> Wakayama) puis reprendre la ligne Wakayama -> Koya avec le funiculaire à la fin. Mais je crains qu’il faille au moins 6h de trajet et en aillant du bol sur les correspondances. Les distances sont longues dans la région car il y a beaucoup de montagnes et peu de transports en commun.
          La meilleure solution serait d’opter pour une voiture de location mais je crains fort qu’il ne soit pas possible de faire traduire un permis d’ici là à distance (compter un bon mois).
          Bon courage !

  2. Un très joli circuit au programme ! J’espère que tu pourras voir les volcans de Kyushu sous de bonnes conditions (j’y étais 2 fois et à chaque fois je n’avais pu faire Aso). May the force by with you ^-^
    Mais même sans Kyushu vaut le coup ca avait été un coup de coeur car j’avais trouvé qu’en faisant le tour de l’île c’était à chaque fois une ambiance différente.

    Profitez bien 🙂

    1. Je pense que c’est mal barré pour le mont Aso, il y a un périmètre d’exclusion d’1 km autour du cratère, ça m’étonnerait qu’il soit levé avec le golden week qui approche ! On verra bien, on observera le cratère et la caldeira depuis les observatoires alentours. J’ai prévu de passer à Unzen aussi, et autour de Sakurajima bien sûr. Tu n’es pas la première personne à me dire que Kyushu est vraiment un coup de coeur, j’espère être conquis aussi 🙂 !

  3. Comme d’habitude, un très bon article, précis et efficace !
    Un superbe voyage en perspective, et il ne faut pas s’inquiéter des impondérables : ils font partie du voyage. Il y en aura forcément et c’est aussi bien comme ça, c’est le charme de l’inconnu !

Laisser un commentaire