Shichi go san : rencontre avec les enfants à Kibitsu !

Le mois de novembre est avant tout célèbre pour ses paysages d’automne, mais c’est aussi une période de fête où les enfants sont mis à l’honneur à l’occasion d’un rituel shintoïste appelé Shichi go san. Je vous emmène découvrir cette tradition au sanctuaire Kibitsu, situé en périphérie d’Okayama, guidé par mon ami photographe Kentaro qui connaît la région comme sa poche !

 

Kibitsu jinja : un sanctuaire qui gagne à être connu

J’avais repéré ce sanctuaire depuis bien longtemps car il se situe le long d’un circuit de randonnée à vélo que l’on peut faire facilement en une journée entre les gares de Soja et de Bizen ichinomiya 🚴. Le parcours, qui passe par plusieurs temples et traverse les plantations de riz de la plaine de Kibi, a l’air vraiment chouette. Mais faute de suffisamment de temps sur ce voyage, je l’avais sorti du programme. Kentaro a eu alors la bonne idée de m’emmener simplement une matinée au sanctuaire Kibitsu, histoire de me donner un aperçu du coin, et je peux vous dire que c’était une excellente idée ! La randonnée complète en vélo ne sera que partie remise.

Ce sanctuaire a pour particularité de disposer d’un imposant corridor couvert, long de plus de 350 mètres, qui nous emmène de l’entrée du sanctuaire au pavillon principal, construit plus en hauteur sur la colline.

N’ayez pas d’inquiétudes sur l’effort physique à fournir, c’est une pente douce sans escaliers qui se monte très facilement (pour une fois, il n’y a pas d’escaliers monstrueux à gravir !). Première impression après quelques pas : j’ai eu le sentiment très étonnant de marcher dans un tunnel hors du temps et de l’espace qui m’entourait ! Cet effet un peu bizarre est surement dû au plafond très bas du corridor qui empêche de voir la sortie, associé à la courbure du chemin. Comme un trait d’union entre le monde des vivants et celui des dieux, le corridor met en conditions le fidèle et lui fait comprendre qu’il ne marche pas sur un chemin ordinaire. Cette succession de poteaux et de poutres est en tout cas un petit paradis de symétrie pour photographe que j’ai mitraillé sous toutes les coutures 😍.

Conseil photo !
Ne manquez surtout pas la vue depuis le haut du corridor qui est bien plus impressionnante que celle en bas du site.

 

Jour de fête à Kibitsu : « Shichi go san » !

A la sortie du corridor plutôt calme succède le sanctuaire en lui-même, bien plus animé ! Empli de familles et d’enfants parés de leurs plus beaux kimonos, les Japonais investissaient le sanctuaire Kibitsu pour la fête de « Shichi go san » dédiée aux enfants de 7 ans (shichi), 5 (go) et 3 ans (san). La tradition veut que les petites filles de 3 et 7 ans, ainsi que les garçons de 5 ans, se présentent au temple shinto le 15 novembre de l’année de leur anniversaire pour obtenir une bénédiction du prêtre.

Ces petits bouts de choux étaient tous plus adorables les uns que les autres ! Je suis resté un bon moment à profiter de l’ambiance agréable qui se dégageait des lieux, à discuter simplement avec les enfants qui n’hésitaient pas à prendre la pause pour qu’on les photographie. Certains prenaient la journée très à cœur et faisaient des efforts pour se tenir élégamment, alors que d’autres ne pensaient qu’à jouer à quatre pattes dans les feuilles et les cailloux, au grand désespoir de leur famille 😂 ! J’en profite pour remercier tous les parents qui ont accepté que je publie ici les clichés de leurs bambins.

Shichi go san est un peu l’équivalent d’un baptême chrétien dans l’esprit, et toute la famille se met sur son 31 pour l’occasion. Kentaro est d’ailleurs régulièrement contacté en tant que photographe pour réaliser des portraits de famille ou des séries de photos sur l’évènement. Les images qui suivent sont les siennes (y’a pas à dire, photographe, c’est un métier !). Je trouve qu’elles illustrent bien l’importance qu’accordent les Japonais à cette fête. Si vous aimez son travail (moi, je suis fan !), n’hésitez pas à le suivre sur Facebook ou Instagram pour découvrir avec lui son quotidien et les régions d’Okayama et de Takamatsu ! Kentaro m’expliquait aussi que de nos jours, les cérémonies s’étalent sur tout le mois de novembre afin de s’ajuster aux contraintes de la vie moderne. Du coup, j’ai pu régulièrement profiter de cette fête tout au long de mon dernier séjour au Japon.

Conseil photo !
Les sanctuaires sont en général bien plus animés les matinées de week-end pour shichi go san : essayez de faire un détour à cette période si possible, ce serait dommage de manquer cet événement !

 

Le style unique du sanctuaire Kibitsu

Les amoureux d’architecture ne manqueront pas de remarquer le style kibitsu-zukuri de l’imposant pavillon principal (attention, c’est la minute « guide Michelin » 🎓). Le bâtiment dispose en effet d’une toiture unique au Japon, découpée de 4 grandes lucarnes triangulaires, qui ne se retrouve sur aucun autre bâtiment . Voilà voilà, vous ne pourrez pas dire que vous n’étiez pas au courant…

Autre incontournable, les tablettes votives en bois (ema) étaient vraiment adorables avec leurs têtes de lapin, de chat, ou de petit ours, (on passe maintenant à la minute kawai-mignon-guimauve 😚). Chaque enfant s’attachait à personnaliser le personnage de sa plaquette à coup de feutres, avant d’y inscrire son vœu au dos (le plus souvent écrit par les parents).

Celles-ci étaient uniquement proposées pour la fête de shichi go san car les autres ema du sanctuaire avaient une forme de trapèze plus classique. Elles représentent un épisode célèbre du conte de Momotaro, petit garçon né dans une pèche, lorsqu’il terrassa un ogre maléfique sévissant dans la plaine de Kibi autour du sanctuaire de Kibitsu. Ce conte de la période d’Edo reprend en fait une légende bien plus ancienne, celle du prince Kibitsuhiko, envoyé dans la région d’Okayama pour vaincre l’ogre (récidive de la minute « guide Michelin »).

 

Fin de la visite ! Je garde un excellent souvenir du sanctuaire Kibitsu, et comme je l’ai dit en début d’article, je suis certain d’y revenir en faisant cette fois-ci la rando en vélo à travers toute la plaine d’Okayama pour découvrir les alentours. J’espère vous avoir retransmis un petit peu l’ambiance unique de ce lieu !

4 commentaires sur “Shichi go san : rencontre avec les enfants à Kibitsu !

  1. Je ne connaissais pas du tout ce sanctuaire, merci pour la découverte ! L’enceinte a l’air magnifique, surtout ce long corridor. Les photos des enfants sont magnifiques, j’avais été au sanctuaire pour Shichi go San il y a quelques années, ils sont adorables avec leur magnifiques tenues !

  2. Très joli nouvel article! La balade en vélo donne d’autant plus envie et le corridor à l’entrée du temple est superbe! ^^ Cette impression de passerelle entre les mondes me rappelle une balade au couchant sous les mille torii du mont Inari, natsukashii!

    J’adore les deux photos de la petite fille en kimono rouge et jouant dans les feuilles : les plaisirs simples de la vie sont les meilleurs! J’aime aussi la première photo de Kentaro, elle est magnifique!

    Bref entre ton article et vos photos, on ressent vraiment l’ambiance familiale de cette fête pas comme les autres! 🙂

    1. Merci Cloclo, ton commentaire fait plaisir à lire, je voulais vraiment essayer de retranscrire l’ambiance que j’ai ressenti sur les lieux. Comme tu le dis, les plaisirs les plus simples sont les meilleurs, et la joie de cette petite fille était très contagieuse. Bon, on voit le fossé entre le rendu de mes photos et celles de Kentaro, comme quoi photographe, c’est un métier ^^ !

Laisser un commentaire