Kanazawa : un atelier de dorure à la feuille d’or !

Lorsque je voyage au Japon, j’aime bien prévoir des activités autres que des visites « classiques » afin de varier un peu les découvertes durant le séjour. Les ateliers artisanaux sont une bonne idée car ils permettent d’en apprendre davantage sur la culture japonaise tout en repartant à la fin avec un objet qu’on a fabriqué soit-même 🎁. Aujourd’hui, je vous emmène à Kanazawa, cité-reine de la feuille d’or, pour un atelier unique de dorure au cœur du quartier des geishas !

 

Kanazawa et l’artisanat lié à la feuille d’or

Située à seulement 2h30 en shinkansen de Tokyo et à peu prêt autant de temps en train JR depuis Kyoto, la ville médiévale de Kanazawa a été bâtie à la fin du 16ème siècle par le clan Maeda, puissante famille de samouraïs. Contrairement à d’autres clans guerriers, cette famille s’est illustrée ingénieusement dans le développement de la culture et de l’artisanat. Très vite, la cité est devenue prospère et respectée pour ses talents dans les domaines de la laque, de la soie, mais aussi dans la production de feuille d’or. Aujourd’hui encore, Kanazawa assure plus de 99% de la production nationale de feuille d’or à elle-seule en perpétuant des techniques vieilles de plus de 400 ans !

Traditionnellement utilisées pour la dorure des temples, statues, fusuma (panneaux coulissants), ou intégrées à des objets en laque, on trouve plusieurs ateliers qui ouvrent leurs portes aux touristes et proposent de s’initier aux techniques de dorure à la feuille d’or. A ma connaissance, on ne peut pas participer à ce type expérience ailleurs au Japon. J’ai donc sauté sur l’occasion en réservant une séance dans l’atelier Hakuza, implanté en plein cœur du quartier préservé Higashi chaya à l’Est de la ville.

Le quartier est typique avec ses ruelles bordées de maisons traditionnelles en bois, occupées par des geishas et maisons de thé toujours en activité. Aucun fil électrique ne vient gâcher le décor, la signalisation urbaine est très discrète : on est immédiatement propulsé à l’ère Edo, en plein Japon féodal ! La journée commence avec une excellente première impression 😃.

Quartier geisha higashi chaya a kanazawa, avec mainson de thé macha, machiya, futon et tatami

Balade touristique avec geisha higashi chaya a kanazawa

 

L’atelier de dorure Hakuza

J’ai choisi de tester le combo « dorure de baguettes avec leur repose-baguettes » à l’atelier Hakuza. Je trouve que le tarif de 1 512 yen/personne est vraiment honnête pour une cette activité qui dure une petite heure, d’autant plus qu’on repartira avec nos œuvres à la fin de la séance.

On est accueilli par la personne en charge qui nous conduit directement à l’atelier au-dessus de la boutique. Il était superbe avec ses flacons, pinceaux, patrons de papier, tables à découper 😍 ! On s’y sent tout de suite à l’aise et j’aurais presque pu me faire embaucher pour la journée. En début de séance, je craignais d’avoir du mal à comprendre les instructions car nos accompagnatrices parlaient un anglais sommaire mais tout s’est très bien déroulé. Des fiches traduites en anglais étaient mises à disposition pour nous expliquer chaque étape, mais il suffisait tout simplement de suivre les gestes de notre maître pour comprendre ce qu’il fallait faire.

Inscription à un atelier en pratique
Attention, il faut réserver au préalable votre créneau soit par téléphone, soit au bureau touristique à la gare (office de tourisme). Les réservations par mail ne sont pas possibles. Plusieurs ateliers sont disponibles à Kanazawa (voir liens web en fin à la fin de cet article). Cette séance a été offerte par la ville de Kanazawa que je remercie infiniment pour cette invitation !

Atelier artisanat dorure feuille d'or traditionnel quartier est higashi chaya kanazawa

C’est parti !!!

On commence tout en douceur en choisissant la couleur de base de sa baguette (4 au choix). Ma moitié a opté pour un beau rouge profond, alors que j’ai préféré un noir sobre, classe et toujours efficace. On applique d’abord un scotch sur l’extrémité des baguettes afin de délimiter la zone à dorer (ultra facile). Ensuite, on doit apposer une couche uniforme de vernis sur la baguette pour que la feuille d’or y adhère (facile).

Afin de personnaliser notre création, nous sommes invités à créer un motif avec des paillettes métalliques (moins facile). Je me suis lancé dans une spirale plutôt réussie. Jusque là, c’était « finger in the nose » mais je me suis mis à transpirer devant l’étape suivante : celle où il fallait coller la feuille d’or sur toute la zone enduite de vernis. La feuille est tellement mince (1/10 000 ème de millimètres !) que le moindre mouvement d’air la faisant s’envoler (ne pas éternuer, ne pas éternuer !), et pas le droit à l’erreur car un faux-pli à l’application ne pardonne pas. C’est donc transpirant et en tirant la langue sous l’effet de la concentration (pas de photo preuve !) que j’ai (presque) survécu à cette étape. Un petit coup de rattrapage par notre maître et hop, le pli a disparu 😎.

On passe alors délicatement un petit coup de brosse sur l’or pour le retirer par portion et révéler la poudre métallique. Les paillettes volaient autour de nous, c’était un très beau moment. Emballées dans un étui de protection bien pensé pour la valise, les baguettes seront utilisables après 2 semaines de séchage. Inutile de dire qu’elles ne peuvent pas être nettoyées au lave-vaisselle.

L’atelier se poursuit avec la confection des repose-baguettes. Les étapes sont similaires aux précédentes (sans poudre métallique cette fois-ci). J’ai choisi d’imprimer le sceau (« mon » en japonais) de la famille Maeda en guide de souvenir. Une fois encore, il fallait manipuler l’or avec beaucoup de concentration en contrôlant bien sa respiration pour éviter que la feuille ne se replie sur elle-même.

Notre professeur nous a enfin fait une petite démonstration de découpe des feuilles d’or au format carré avec seulement… des bambous, chapeau pour la maîtrise !

Prendre le temps, avoir le plaisir de manipuler des matériaux de qualité, repartir avec son travail… je garde vraiment un super souvenir de ce moment à Kanazawa !

 

Une boutique… en or !

Si vous ne faites pas l’atelier, n’hésitez pas à rentrer dans la boutique Hakuza juste pour le plaisir des yeux. Vous trouverez au fond le Hakuza Honten, une maison de thé traditionnelle recouverte intégralement de feuilles d’or 24 carats, intérieurement et extérieurement (désolé, j’ai oublié de faire des photos !). L’espace de vente propose toute une palette de produits (cosmétiques, culinaires) ou d’objets à base d’or. Je me suis laissé tenter par un petit pot de pétales d’or alimentaire, à saupoudrer sur les aliments ou sur un thé, comme j’avais déjà pu en manger lors de mon repas royal au ryokan Asanoya dans la préfecture de Tottori.

Pot de feuille d'or de kanazawa dans le quartir higashi chaya des geishas

Bilan plus que positif de cette matinée : je ne peux que vous encourager à passer à Kanazawa pour découvrir cette ville encore trop méconnue et vous inscrire à un atelier de dorure à la feuille d’or ! Jetez un œil au site de la ville (lien ci-dessous), il y a pleins d’autres ateliers proposés (soie, céramique, fabrication de wagashi, broderie, laque, cérémonie de thé…)… en ce qui me concerne, j’ai déjà fait mon choix pour ma prochaine visite 😉. 

 

En savoir plus :

Site officiel de l’office de tourisme de Kanazawa (français) : http://fr.visitkanazawa.jp/thingstodo

Site officiel de l’office de tourisme spécifiquement dédié à la présentation des ateliers d’artisanat disponibles à Kanazawa (anglais) : http://www.kanazawa-kankoukyoukai.or.jp/craft-tourism/en/crafts/crafts03.html

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest !

4 commentaires sur “Kanazawa : un atelier de dorure à la feuille d’or !

  1. Quel travail minutieux !!! Très beau résultat bravo !
    Je ne pensais pas qu’il existait de tels ateliers ouverts au public
    Excellente idée 😊

    1. Il y en a plus qu’on ne le pense, il faut juste un peu plus chercher pour les trouver mais les offices de tourisme commencent à mieux les référencer. J’aime bien l’idée car ça change des visites « classiques » et permet d’ajouter une activité originale et agréable durant le voyage (tout en reposant nos pieds bien fatigués ^^ !).

    1. Merci pour le commentaire, je trouve que les activités rythment bien un voyage en offrant des moments de pauses qui font du bien aux jambes, tout en découvrant les gestes des artisans. A prévoir pour votre futur voyage au Japon 😂.

Laisser un commentaire