Circuit de 3 semaines au Japon : admirer les cerisiers au printemps et découvrir la préfecture de Wakayama

Printemps 2019 : nouveau circuit de 3 semaines au Japon !

Un nouveau voyage pointe le bout de son nez et les préparatifs avancent bon train ! Entre le planning qu’il faut encore finaliser et les dernières réservations à faire, je prends enfin le temps de me poser pour vous détailler notre nouveau circuit au Japon pour ce printemps.

 

Printemps 2019 : un circuit de 3 semaines au Japon

Sans plus attendre, je vous présente tout de suite le trajet sur la carte ci-dessous. La taille des cercles est proportionnelle à la durée de visite que nous allons consacrer à chaque région.

Infographie - circuit Japon avril 2019 - 3 semaines

 

De Tokyo à Kyoto : à la poursuite des sakuras

Ce circuit est plutôt atypique car nous allons faire une boucle à partir de Nagoya, notre point d’arrivée et de départ.

Depuis cette ville, nous rejoindrons très vite Tokyo pour rester une bonne dizaine de jours sur la capitale. Cette première partie du voyage sera en grande majorité placée sous le signe des sakuras, les cerisiers japonais 🌸. Pour le moment, le très sérieux centre national japonais de météorologie annonce des dates de floraison anticipées par rapport à la moyenne. Le premiers pétales devraient éclore le 25 mars à Tokyo, et les arbres seront à leur apogée autour du 30 mars. Je croise les doigts pour que l’hiver se prolonge encore un peu car on arrivera sur place tout début avril.

Dates prévisionnelles d’éclosion des bourgeons des cerisiers en 2019. Source : https://sakura.weathermap.jp/en.php

Si on rate les cerisiers par malchance, ce ne sera pas trop grave, il y a tellement à faire et à voir qu’on ne risquera pas de s’ennuyer ! J’ai programmé quelques musées pour rattraper notre retard dans ce domaine, mais aussi des excursions à la journée en périphérie proche de Tokyo, dans des coins moins connus (surprise !).

On fera aussi un passage de 2 jours à Nikko, un site UNESCO incontournable qu’on ne connaît pas encore, niché plus au Nord dans les montagnes de la préfecture de Tochigi.

Le voyage se poursuivra ensuite par une halte à Kyoto. Pour ceux qui se remémorent notre dernier périple en automne, la foule (trop) dense avait eu le don de gâcher le séjour. Comme je crains que la renommée des cerisiers vienne encore augmenter le nombre de visiteurs, je n’ai prévu que des visites dans des coins paumés, ou des temples ignorés des principaux guides touristiques, dégotés dans les tréfonds du web.

 Pour en savoir plus, relire mon article : Organiser son voyage au Japon avec le web

Il n’y aura qu’une seule entorse à cette découverte d’un Kyoto plus intime : notre inscription pour la seconde fois au spectacle grandiose Miyako Odori, où plusieurs dizaines de geishas présentent sur scène une pièce qui raconte l’histoire des saisons… un tableau tellement impressionnant, visible uniquement au printemps et au Japon !

Vous l’aurez compris, le programme entre Tokyo et Kyoto est une composition équilibrée entre des sites touristiques classiques et des recoins plus cachés. Comme nous voyagerons avec un ami qui va découvrir le Japon pour la première fois, il a fallu trouver un équilibre entre mes envies, celles de ma Moitié et les siennes. Pour tout vous dire, notre pote nous a fait totalement confiance sur l’itinéraire, ce n’est pas lui qui a été le plus difficile à convaincre dans les négociations sur les étapes 😄.

 

A la découverte de la préfecture de Wakayama

La dernière semaine du séjour sera placée sous le signe… de l’exploration ! J’avais envie de découvrir depuis très longtemps la préfecture de Wakayama. Notre passage à Koyasan lors de notre premier voyage au Japon nous avait profondément marqué, notamment la visite du cimetière Okunoin suivie de la nuit passée dans un temple bouddhiste. Ce sont les récits des derniers séjours des blogs La balade du Sakura et les Petits Papiers de Mélo qui m’ont décidé à sauter le pas, en poussant l’aventure plus au Sud sur la péninsule de Kii.

Dans les grandes lignes, on partira arpenter les sentiers de pèlerinage du Kumano Kodo, sillonner la côte de la péninsule en road trip, et surtout profiter de onsens implantés dans des environnements assez incroyables. Je ne vous en dis pas plus pour le moment, mais il y aura du très beau 😇. Le séjour devrait être assez riche car nous serons accompagnés sur cette portion par un guide-interprète de l’office de tourisme de la préfecture de Wakayama.

Cimetière Okunoin

Préparer son voyage au Japon au printemps

Billet d’avion : soyez curieux !

Ce voyage, je le prépare depuis bientôt 10 mois. Après avoir dégrossi l’itinéraire, j’ai tout de suite vérifié les tarifs des vols pour bloquer des dates assez rapidement, une nécessité pour s’organiser au niveau des congés avec le travail, mais aussi la garantie d’obtenir un bon prix. Et là… c’est le drame 😱 ! Même en réservant plus de 9 mois en avance, les tarifs étaient bien plus élevés que ceux de notre dernier séjour en novembre : + 25 % en moyenne sur un vol Paris-Tokyo ou Paris-Osaka ! L’effet des cerisiers se fait clairement sentir au moment de passer à la caisse…

D’où cette idée d’atterrir dans un aéroport moins couru par les touristes, donc plus économique, comme celui de Nagoya. En choisissant d’arriver à Tokyo ou Osaka, il aurait fallu rajouter de 100 à 150 € de plus par personne. J’ai donc trouvé un vol intéressant avec la compagnie Finnair dont on m’a dit du bien, ce sera ainsi l’occasion de tester une autre compagnie que JAL, ANA ou Air France.

Le trajet en détails
Après le décollage de Paris et une première portion de 4h de vol, on fera une courte escale à l’aéroport d’Helsinki, puis on reprendra notre dernier vol en direction de Nagoya pour 8h de trajet. Découpé ainsi, j’espère que le trajet paraîtra moins long.

 

Hôtels : mieux vaut prévoir à l’avance

Là encore, on frôle la crise cardiaque en vérifiant les tarifs des nuitées pendant la saison des cerisiers. Notre hôtel favori à Tokyo dans le quartier d’Asakusa a augmenté ses prix de l’ordre de 40% par rapport à notre réservation de novembre 2017. En week-end, c’est presque le double… Solution : fuir Tokyo le samedi soir en prévoyant une nuit sur une excursion en périphérie.

En cherchant bien, on finit par trouver des hébergements à des prix corrects mais là encore, mieux vaut s’y prendre trèèèès en avance car les chambres abordables partent comme des petits pains. Il ne reste ensuite que des établissements moyennement notés ou grand luxe et donc hors de prix. J’ai donc réservé et bloqué très tôt la majorité des hôtels dans les grandes villes (juillet-août 2018). Après une petite vérification des disponibilités à Asakusa en octobre, notre hôtel était complet, soit prêt de 6 mois avant le voyage en avril 2019, c’est de la folie !!!

Loger à Tokyo pour un circuit de 3 semaines au Japon au printemps
Tokyo : on logera à nouveau à l’hôtel Red Planet Asakusa avec vue sur la tour SkyTree !

 

Le budget pour un circuit au printemps au Japon

On arrive maintenant à la partie qui vous intéresse le plus : combien ça coûte ? Avant de parler du tarif, il faut bien avoir en tête notre style de voyage à savoir :

  • un certain niveau de confort (hôtel de gamme moyenne, appartements et quelques ryokans)
  • trajet uniquement en train (pas de bus de nuit)
  • repas pris quasi systématiquement au restaurant, pauses régulières en cafés et salons de thé, commande régulière de boissons

 

On peut maintenant sortir la calculette !

🏦 Pour les logements (22 nuits sur place), on arrive à un tarif moyen de 55 €/nuit/personne, sachant qu’on se lâche avec 3 ryokans sur le séjour et une nuit dans un temple à Koyasan.

Les billets d’avion reviennent à 675 € l’aller-retour par personne, en incluant les options (choix des places).

🚅 Les divers transports sur place vont coûter environ 450 €/personne. C’est toujours un poste de dépense très important au Japon malgré une optimisation des trajets en choisissant le JR pass le mieux adapté à notre parcours.

🍣🍜 Pour les repas, boissons, gourmandises, je table sur un maximum de 35 €/jour/personne, sachant qu’on économise toujours sur ce budget, et pourtant on ne se prive pas.

🏯 Côté visites, bonne nouvelle, le Japon est bien plus abordable que la France. On devrait s’en sortir pour moins de 250 €/personne pour tout le séjour, sachant qu’on visite toujours 2 à 3 sites sur une journée et que la place pour le spectacle de geishas coûte 45 € à elle seule.

💰 AU FINAL : les 3 semaines reviennent à 3 350 € par personne tout compris, hors souvenirs. A comparer avec notre budget de 4 100 € par personne pour notre dernier voyage de 5 semaines en automne, la différence s’explique par la hausse des tarifs au printemps. On dit merci à qui ???? Merci les cerisiers !

Les pistes d'économies
Les pistes d’économies existent pour partir à plus petit prix. Réserver davantage dans des auberges de jeunesse ou des appartements sur des périodes longues (plus de 4 jours), réduire un peu le nombre de trajets sur place, et faire plus de repas dans les supérettes de quartier peuvent vous permettre d’abaisser facilement le tarif du circuit aux alentours de 2 500 €. Au-delà, je pense que c’est plus difficile sur un voyage au printemps sauf à sacrifier des étapes ou des activités.

Pour plus d’informations, je vous recommande l’excellent article de l’amie Joranne sur les logements au Japon.

 

Et pour les nouvelles ?

Comme d’habitude, je serai actif sur les réseaux sociaux durant le séjour pour vous faire partager en direct mes plus belles découvertes. Cette année, j’expérimente pour la première fois un voyage avec un pocket Wifi de l’agence Keikaku qui me permettra d’être connecté en permanence.

Vous pourrez donc me retrouver :

  •  Sur Instagram, tous les jours avec un post quotidien mais aussi en vidéo dans des stories.
  • Sur Facebook, tous les 2 à 3 jours, pour un résumé un peu plus consistant et des photos exclusives.

 

Vous savez maintenant ce qu’il vous reste à faire si ce n’est pas encore le cas : abonnez-vous à mes comptes !

On se dit à bientôt au Japon 😉 !

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le sur Pinterest !

 

 

12 commentaires sur “Printemps 2019 : nouveau circuit de 3 semaines au Japon !

  1. Bon voyage Olivier!! Profitez bien, je suivrai tes aventures avec plaisir sur les réseaux sociaux! Waouh le budget ne fait pas rire, j’ai un peu le même style de voyage que toi et en mai-juin on s’en était tirés à 2500€ par personne sur le 1er et 2000€ sur le 2e 🙂 Mais bon, c’est le jeu quand on part en haute saison… Je note cela dit car j’aimerais quand même un jour voir les cerisiers en fleurs!

    1. Merci ! Comme tu le dis, le budget ne fait pas rire du tout ! Je pense que mon prochain voyage sous les cerisiers sera concentré sur des régions moins touristiques comme Kyushu ou le Tohoku fin avril. Je suis plutôt sur tes niveaux de prix d’habitude. Mais bon, Tokyo reste Tokyo, je ne voulais pas faire l’impasse, et j’ai noté tellement de trucs à faire à la capitale que ce voyage ne sera encore pas suffisant pour épuiser la liste ^^ !

  2. Salut Olivier!
    En arrivant sur Kyoto, si les pétales sont déjà par terre (ce que je crains) regarde si tu as une journée à consacrer à Yoshinoyama. Cela vaut vraiment le coup d’œil, surtout si le temps est beau mais en évitant le WE. J’avais trouvé cela exceptionnel.
    Sinon… bon voyage!

    1. Merci François ! C’est prévu au programme, avec le levé aux aurores qui va bien vu qu’il nous faudra pas loin de 3h de trajet à l’aller depuis Kyoto… J’ai d’ailleurs bien noté ton bon plan du « prenons le bus à l’arrivée pour griller tout le monde », et redescendre du mont plutôt que monter ! J’espère juste avoir le temps de profiter sur place et que les transports ne vont pas trop grignoter la journée. Si tout va bien, je devrais pouvoir aussi attraper quelques mochis au passage 😉 !

        1. Sauf mauvais temps, on a bien programmé la journée le 10 avril ! En relisant ton article, j’ai vu que tu étais parti à 5h du matin, est-ce que c’est faisable en arrivant un peu plus tard sur place (autour de 9h30-10h par exemple) ? J’ai du mal à me rendre compte du temps qu’il faut consacrer sur place et du monde. Merci pour ton retour !

          1. Le site est énorme à visiter.
            En ce jour de fête des sakura, il y aura beaucoup de monde et si vous arrivez à 10 heures, je crains qu’il faudra faire avec de la foule sur tout le trajet. C’est ce que j’avais voulu éviter en arrivant tôt.
            En regardant la datation de mes photos, on est arrivés à la gare à 8H37, et on a quand même mis une heure et demie pour arriver au sommet (bus + navette et partie pédestre). Il y avait déjà de l’attente au départ de la navette.
            Ensuite, on a mis un peu plus de trois heures pour descendre.
            « Le monde »,.. quand on est arrivés dans la partie centrale, c’était comme dans les couloirs du métro aux heures de pointe: un flux montant et un flux descendant. Du coup, je n’ai pas visité tout ce que j’avais prévu de faire.
            Les « lancers de mochis » étaient juste avant 13 heures.
            Ensuite, on n’a pas traîné, je n’aime pas la foule. On a repris le train à 14 heures pour aller se réfugier dans la tranquillité de Osaka…

          2. Ouille, je pense qu’on va donc prendre notre courage à deux mains et se lever aux aurores, la journée risque d’être éprouvante mais je pense que c’est à voir malgré la foule. Merci pour les conseils !

Laisser un commentaire