Panorama sur Shinjuku depuis l'oservatoire Bunkyo civic center

Bunkyo civic center : l’observatoire central de Tokyo

Tokyo est une ville résolument verticale. Construite en sous-sol et en hauteur pour satisfaire le besoin de surfaces qui se font rares, on ne prend véritablement conscience de son ampleur qu’en grimpant dans les étages. Petit aperçu de l’impressionnante mégalopole japonaise à l’observatoire Bunkyo civic center.

 

Bunkyo civic center : l’observatoire méconnu au cœur de Tokyo

La ville de Tokyo dispose de plusieurs tours qui permettent d’observer la ville sous toutes les coutures. La plus célèbre d’entre elles est sans conteste la récente Tokyo Skytree implantée à proximité du quartier d’Asakusa. C’est mon observatoire préféré mais il faut parfois s’armer de patience avant d’y monter, et surtout débourser un beau petit paquet de yens : rien de tout ça au Bunkyo civic center !

Ce bâtiment construit en 1994 est situé en plein centre de Tokyo, à proximité du grand stade Tokyo Dome. Le Bunkyo civic center est avant tout un siège administratif et un centre d’affaires pour salarymen. Ne soyez donc pas déstabilisés en entrant dans le hall principal assez austère. Ici, il n’y a pas de boutiques de souvenirs qui vendent des florilèges de peluches ou de cartes postales, mais un simple bureau d’accueil Bunkyo ward sightseeing informations qui pourra vous renseigner si besoin. On avait l’impression de ne pas être à notre place, et ça ne m’aurait presque pas étonné de nous faire dégager par le service de sécurité. Le lieu n’est pas orienté vers le tourisme et c’est bien dommage.

On s’est donc dirigés vers les ascenseurs pour rejoindre sans plus attendre le Sky view lounge au 25ème étage. La plateforme construite en demi-cercle autour du bâtiment offre un superbe point de vue à 330 degrés sur Tokyo. On ne ressent pas du tout de sensation de vertige car l’altitude est plutôt modeste (seulement 105 mètres de haut), et un parapet en métal nous sépare des vitres, ce qui limite l’impression de vide.

Comme le Bunkyo civic center est implanté dans une zone relativement pauvre en gratte-ciel, on a une belle vue dégagée sur la section Nord-Ouest / Est. Au loin, on reconnaît tout de suite le centre économique de Shinjuku. Le mont Fuji était malheureusement caché derrière un voile de brume au moment de notre visite, mais il est possible de le voir très facilement lorsque la vue est dégagée.

A l’Est, le point de vue sur la Tokyo SkyTree est juste impressionnant ! Située pile dans l’axe de l’observatoire, la tour est visible sans qu’aucun immeuble ne vienne gâcher le paysage. J’étais déjà amoureux d’elle, ce n’est que confirmé !

👉 Relire mon article sur la Tokyo Skytree, la tête dans les nuages

Nous étions les deux seuls visiteurs du jour, entourés par un silence de cathédrale. Ce calme n’était pas du tout dérangeant, bien au contraire, il renforçait la force du panorama qui se présentait devant nous : comme une version moderne de la contemplation zen des jardins secs… mais en mode béton 😂.

Vue sur la tour Tokyo Skytree depuis le Bunkyo civic center

 

Conseil photo
N’oubliez pas de venir au Bunkyo civic center avec un téléobjectif assez puissant pour faire un zoom sur certains bâtiments. Si vous n’avez qu’un téléphone ou un petit appareil photo, augmentez au maximum la qualité (nombre de mégapixels) pour pouvoir recadrer ensuite sur des détails dans l’image sans perdre en qualité.

 

Vers le parc d’attractions LaQua

Depuis le haut de la tour, il y a aussi des lieux intéressants à repérer sans porter son regard jusqu’à l’horizon. Premier exemple : le parc d’attraction LaQua situé juste à côté. Complètement délirant de voir une montagne russe construite sur le toit d’un centre commercial, au milieu d’un quartier rempli d’immeubles ! Le centre est en réalité un gros multiplexe qui regroupe un hôtel, des boutiques et restaurants, un spa qui puise son eau chaude naturelle à 1700 mètres de profondeur, le fameux parc d’attractions (une vingtaine de manèges dont des bûches, la grande roue Big O, mais aussi des activités pour les enfants), une salle d’escalade… Démesuré !

LaQua Tokyo Dome

Le parc est accessible gratuitement, on peut ensuite payer un ticket à l’unité (tarif différent selon l’attraction) ou acheter un pass à la journée. Nous n’avions plus beaucoup de temps avant de prendre le train pour partir en direction des Alpes japonaises, j’ai donc opté pour le billet simple du roller coaster Thunder dolphin. Il n’y avait pas trop de monde mais j’ai quand même patienté une petite heure avant d’embarquer, ma Moitié préférant courageusement se charger des photos depuis le sol.

LaQua roller coaster Tokyo Dome

Des casiers sont mis à disposition sur la zone d’embarquement pour déposer les téléphones, lunettes, et sac à dos (très pratique quand on vient seul et que personne ne peut garder nos affaires). L’attraction dure environ une minute mais elle vaut franchement le coup. Excellente poussée d’adrénaline à la première chute quasi verticale, et les passages entre les bâtiments et au travers de la grande roue sont tout aussi géniaux ! Voici un petit aperçu en vidéo 👇

 

 

Le jardin Koishikawa Koraku-en

Il est maintenant temps de reprendre contact avec le monde réel. Comme souvent à Tokyo, la nature n’est jamais loin : on la retrouve à l’angle du Bunkyo civic center au jardin Koishikawa Koraku-en. L’observatoire donne une vue aérienne plutôt sympa du parc.

Koishikawa koraku-en depuis Bunkyo civic center Tokyo

Ce jardin date du début de l’ère Edo mais il est assez différent des autres parcs dans la mesure où très peu d’arbres sont taillés. Encerclé par les immeubles limitrophes, il invite plutôt à une promenade bucolique autour d’un plan d’eau central et de collines artificielles qui reproduisent des paysages miniatures, avec une légère inspiration chinoise. Ce parc est assez réputé pour ses couleurs d’automne mais en ce début novembre, les teintes rouge et ocre étaient encore rares. Si vous voulez mon avis, ce n’est pas un jardin qui vaut le déplacement pour un premier voyage, mais ce serait dommage de passer à côté si vous êtes dans le coin.

Promenade au Koishikawa koraku-en

 

Complètement ignoré par les touristes avec pourtant un accès gratuit, le Bunkyo civic center est un observatoire que je vous recommande pour son excellente localisation et sa faible fréquentation. Ce sera surtout un bon prétexte pour découvrir le quartier qui l’entoure dans lequel on peut passer facilement une journée. Et pourquoi pas clore la balade en remontant à l’observatoire à la nuit tombante, pour admirer les lumières de la grande Tokyo ?

 

Le blog se met en pause jusqu’à début mai car un nouveau voyage au Japon se profile ! Pour me suivre au quotidien durant ce séjour, n’hésitez pas à vous abonner à mes comptes Facebook et Instagram.

A très bientôt !!!

 

Pour en savoir plus

Site officiel du Bunkyo civic center (anglais) : https://www15.j-server.com/LUCBUNKYO/ns/tl.cgi/https%3a//www.city.bunkyo.lg.jp/bunka/kanko/osusume/lounge.html?SLANG=ja&TLANG=en&XMODE=0&XPARAM=query,&XCHARSET=UTF-8&XPORG=,&XJSID=0

Site officiel du parc LaQua – page des tarifs (anglais) : https://www.tokyo-dome.co.jp/en/tourists/attractions/tickets.html

Site officiel du parc Koishikawa Koraku-en (français) : https://www.tokyo-park.or.jp/park/format/index030.html#googtrans(fr)

 

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !

 

 

Laisser un commentaire