Jardin Ritsurin koen à Takamastu, préfecture de Kagawa, île de Shikoku au Japon

L’impressionnant jardin Ritsurin de Takamatsu

Amateurs de nature et de jardins japonais, le Ritsurin-koen de Takamatsu est un indispensable que je vous recommande chaudement. Couvrant une surface de 75 hectares, dont 16 hectares directement accessibles, il n’a pas volé ses 3 étoiles au guide vert Michelin ⭐⭐⭐! Je vous emmène sur ses sentiers photogéniques et relaxants, dignes des plus beaux décors de cinéma.

 

Un écrin de verdure

Pour profiter de ce jardin, il faut prendre le temps car il est immense ! Je vous mets la carte du parc ci-dessous pour vous donner une petite idée de la taille du site. Le page web officielle du jardin recommande 2 heures de visite mais ce n’était clairement pas suffisant. Durant ce laps de temps, on a simplement suivi les deux sentiers recommandés en rouge et bleu. J’aurai aimé faire un tour en barque et profiter d’un macha dans un pavillon de thé, mais il fallait planifier une demie-journée complète… Tant pis, ce serait l’occasion d’y revenir !

 

Au jardin Ritsurin, vous pouvez laisser de côté vos images préconçues sur les jardins zen, car le parc est clairement différent de tout ce qu’on peut voir ailleurs au Japon. Ce jardin est né de l’imagination des seigneurs locaux qui l’ont modelé durant plus de 100 ans pour aboutir à sa structure actuelle en 1745. Durant toute l’ère Edo, le jardin servira de lieu de résidence aux différentes générations qui se succèdent à la tête du clan Matsudaira. L’ouverture du Japon sur l’Occident avec l’ère Meiji mettra fin aux privilèges des shoguns de Takamatsu, et le parc sera alors ouvert au public en 1875. Ce lieu chargé d’histoire n’est donc pas un jardin comme les autres : c’est avant tout lieu de vie avant d’être un tableau zen contemplatif trop aseptisé.

 

Le jardin est adossé au mont Shiun qui sert d’arrière-plan grandiose à ce tableau. Les courbes de la montagnes ont été utilisées pour mettre en valeur les étangs, bosquets, lacs artificiels de différentes tailles dans une quête d’harmonie. L’ensemble est tellement bien réussi qu’il est presque impossible de dissocier les éléments purement naturels de ceux créés par la main de l’homme. C’est vraiment ce qui m’a le plus marqué au cours de la visite car même agencée, la nature garde une certaine liberté contrairement à d’autres jardins japonais.

 

La principale star ici, c’est le pin ! On trouve environ 1000 arbres plantés dont certains sont travaillés par les jardiniers depuis plus 300 ans. Les spécimens sont tous exceptionnels et incroyablement bien entretenus. J’aurai pu rester des heures à observer les troncs torsadés et les bouquets d’épines délicates que les jardiniers s’attachaient à éclaircir au sécateur (bravo pour la patience !).

Jardin de Takamatsu, l'un des plus célèbres parc végétal du Japon

 

Conseils photos
En milieu de journée, le soleil se cache assez tôt derrière le mont Shiun qui projette sa grande ombre sur le jardin. L’été, la visite en fin de journée est donc à privilégier pour ne pas mourir de chaud mais durant les autres saisons, il vaut mieux venir le matin pour profiter d’une belle lumière directe du soleil sans pénombre.

 

Organiser sa visite au jardin Ritsurin

Les sentiers proposés sur la carte permettent de voir les spots les plus intéressants. La zone Nord du jardin est plus sauvage. Elle regroupe les étangs aux canards utilisés pour la chasse durant l’ère Edo, et les parterres d’iris. En ce début novembre, elle était un peu terne car les érables n’étaient pas encore colorés, et les fleurs saisonnières déjà fanées.

La zone Sud correspond davantage à un jardin botanique avec des allées bien tracées et de beaux arbres sculptés. A mon avis, cette partie est la plus intéressante du jardin. Des espèces plus tropicales ont également été plantées, ce qui lui donne un petit côté exotique. Le climat de la région est effectivement très agréable, proche du climat méditerranéen, qui permet d’ailleurs la culture d’oliviers sur l’île toute proche de Shodoshima. On y trouve la majorité des maisons de thé et le célèbre point de vue sur les barques traditionnelles depuis la colline Hiraiho 😍. Quel dommage d’être arrivés en milieu d’après-midi et de ne pas avoir pu en profiter plus longtemps. C’était un véritable retour dans le passé des samouraïs !

 

Plusieurs espaces de restauration sont également implantés aux extrémités (bâtiments Fukiage-tei et Komatsu-tei). Le panorama sur le bassin Sud est superbe et on peut surtout manger des plats locaux cuisinés sur place pour une poignée de yens, comme les sanuki udon, des nouilles épaisses à la texture unique un peu caoutchouteuse (testées le soir dans un restaurant de Takamatsu, un délice !).

Réalisée en milieu d’après-midi, cette visite (seulement 410 yens) m’aura laissé sur ma faim car nous n’avons pas eu le temps de profiter d’un thé vert (700 yens), ni faire un tour en barque dans ce cadre magnifique (610 yens). Il y aura donc une prochaine fois, c’est certain !

 

J’espère que cet article vous aura donné envie de mettre un pied à Takamatsu pour découvrir le jardin Ritsurin, vous ne regrettez pas ce détour sur Shikoku !

 

Pour en savoir plus :

Site officiel du jardin Ritsurin (français) : https://www.my-kagawa.jp/fr/ritsurin/

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest !

5 commentaires sur “L’impressionnant jardin Ritsurin de Takamatsu

  1. Très bel article ! J’ai vraiment envie d’aller visiter ce jardin. Lors d’un prochain voyage, j’aimerais beaucoup visiter Shodoshima, Takamatsu serait l’étape intermédiaire idéale du coup !!

  2. Merci pour la découverte, ce jardin est tellement magnifique… J’hésitais à mettre Takamatsu sur ma liste pour mon prochain voyage, mais en voyant toutes tes belles photos de ce jardin (et celles de Shodoshima)… je n’hésite plus une seule seconde !

Laisser un commentaire