circuit de 3 semaines pour un voyage au japon au printemps

Bilan : séjour de 3 semaines au Japon ce printemps !

Me voilà rentré depuis une petite semaine et il est temps de faire le bilan sur ce voyage au Japon au printemps ! Les articles détaillés des lieux visités arriveront par la suite mais pour l’heure, j’avais juste envie de vous raconter ce séjour dans les grandes lignes, avec ses plus et ses moins. Installez-vous devant votre écran avec un bon café ou un thé, un petit plaid, et repartons ensemble au Japon sous les fleurs de cerisiers 🌸 !

 

Le printemps au Japon : la beauté à l’état pur !

Qu’on se le dise, le printemps est une période idéale pour découvrir Honshu, l’île principale du Japon. J’avais adoré visiter ce pays en plein automne lors de notre dernier séjour mais le printemps reste sans équivoque ma saison privilégiée pour le moment. Pourquoi ? Pour les fleurs de sakuras bien sûr, mais aussi pour une météo agréable qui affichait une moyenne de 20°C en journée, avec une seule journée de pluie au compteur.

Pour rappel, voici le circuit que nous avons suivi sur ces 3 semaines (plus de détails dans cet article) :

Infographie - circuit Japon avril 2019 - 3 semaines

La première partie du séjour était consacrée à Tokyo et à sa région, autour de journées « spots à sakuras » et de journées plus tranquilles en périphérie de la mégalopole, afin de couper un peu avec la foule. Au final, les 3 « incontournables » que sont les cerisiers du parc Ueno, de Chidorigafuchi (autour des douves du palais impérial de Tokyo) et ceux de la rivière de Meguro sont splendides, leur réputation est très largement méritée !

Mais il y avait foule. Bien entendu, on ne peut pas en vouloir aux autres touristes (on faisait partie du lot !) ni aux Japonais de passage de venir s’agglutiner ici. Les gens étaient respectueux, mais je vous avoue que j’ai eu un peu plus de mal à apprécier la beauté de la nature quand on est guidé en files indiennes… des mesures nécessaires vu les flux de visiteurs à canaliser. Le parc Ueno atteignait un summum de densité : impossible de se retourner dans l’allée centrale sans risquer d’éborgner son voisin à coup de sac à dos en plein après-midi. Un petit peu d’attente sera donc le prix à payer : allez y sans hésiter !

la foule a ueno park pour les sakuras en plein week-end
La foule au parc Ueno mais les cerisiers sont resplendissants !
chidorigafuchi, les cerisiers éclairés au soir
Chidorigafuchi, les cerisiers autour du palais impérial : des cerisiers et des pédalos cygnes ultra kitsch !

 

Vous êtes agoraphobe ? Ne fuyez pas ! Après avoir parlé du « pire », parlons du meilleur ! Pour fêter hanami et le retour des beaux jours sereinement, il suffit d’oublier les lieux « incontournables » car il y a des cerisiers partout, mais vraiment partout. Au-delà des parcs réputés de Tokyo, on trouve des sakuras dans de petites ruelles anonymes, sur des avenues habituellement quelconques, dans toutes les villes de banlieue, à flancs de collines, au cœur des rizières et de la campagne japonaise loin de la mégalopole…  C’est un ravissement à chaque pas 😍. La petite ville de Kawagoe située à 1h d’Ikebukuro m’a surpris car elle a un énorme potentiel au printemps et personne ne la référence vraiment comme un « must see ». La place centrale était superbe avec ses lanternes vives, tout comme l’allée de cerisiers le long du canal et le jardin du temple Kita-in.  Et tout ça avec très peu de touristes en semaine. Que demander de plus ?

Kawagoe au printemps

Canal de Kawagoe

Je ferai prochainement un article détaillé sur mon classement des meilleurs endroits pour admirer les cerisiers sur Tokyo, avec toutes mes adresses pour avoir des cerisiers rien que pour soi 😉 !

 

La nuit sous les cerisiers

Profiter des cerisiers le jour, c’est chouette, mais y retourner le soir après le coucher du soleil, c’est encore mieux. Se balader sous les lanternes allumées, profiter des éclairages dans les arbres, se poser sur une bâche pour manger un bento ou boire un verre : de quoi passer une belle soirée plutôt que de rester dans sa chambre d’hôtel ! Et comme il est parfois difficile de faire de belles photos à cause du peu de luminosité, on pose plus facilement l’appareil photo pour profiter du spectacle sans avoir le nez rivé dans le viseur.

Les balades en début de soirée sont aussi une bonne opportunité pour déguster tout ce que la « street food » japonaise sait faire de meilleur ! Des stands ambulants, les yatai, sont installés au printemps dans tout le Japon et proposent des plats populaires à manger sur le pouce, goûteux et très abordables ! Brochettes cuites au charbon, okonomiyaki, takoyaki, mais aussi gâteaux castella, dorayaki ou crêpes, j’adore cette ambiance bon enfant de fête foraine où je me fais un repas entier en picorant les spécialités de chaque yatai.

yatai à osaka durant hanami : vente de brochettes et takoyaki

 

Voyager au Japon au printemps : comment préparer au mieux son séjour ?

On avait déjà eu un petit aperçu de la beauté des cerisiers lors de notre premier séjour en 2015 mais j’avais programmé les dates un peu trop tôt pour en profiter un maximum. Cette fois-ci, j’ai mis toutes les chances de notre côté en épluchant les dates de floraison des cerisiers des 5 dernières années pour déterminer les dates moyennes par ville, et réserver ensuite notre vol en fonction. Oui, oui, j’ai un côté un peu psychopathe parfois 🤓 ! Evidemment, ces chiffres peuvent être remis en cause par une année plus chaude ou au contraire lors d’un hiver plus froid qui ralentirait l’ouverture des bourgeons. Cela donne néanmoins une tendance générale assez fiable. La floraison des cerisiers dure 3 semaines grosso modo, mais le pic de floraison, le « full bloom », se concentre sur 4 à 6 jours selon la météo.

Cimetière de Yanaka – Tokyo

Pour éplucher toutes ces données, je me suis servi du site anglophone Japan guide qui recense depuis une dizaine d’années l’état des cerisiers jour après jour à travers tout le Japon. Des reporters transmettent leur rapport et publient des articles sur le site, avec photos à l’appui. Très utile en préparation de voyage, mais aussi le jour J sur place pour s’assurer que les cerisiers sont à point le jour de la visite 🙂 !

Mon conseil voyage
Il est préférable de profiter des cerisiers en fin de floraison plutôt qu’avant le pic. En effet, les pétales vont tapisser le sol en tombant et s’envoler dans les airs au moindre coup de vent comme des flocons de neige. Magique !

 

 

Découverte de la préfecture de Wakayama : un coup de coeur !

Je vous parle beaucoup de cerisiers mais évidemment, ce voyage a été l’occasion de découvrir plein d’autres choses : villages à la campagne, temples et sanctuaires, musées et observatoires tokyoïtes, onsens, ateliers chez des artisans… Trop dense pour tout aborder aujourd’hui !

Parmi toutes ces découvertes, je voulais juste revenir sur mon séjour dans la préfecture de Wakayama que j’ai effectué avec l’appui de son office de tourisme. Je lorgnais depuis quelques temps sur cette région du Japon depuis les visites d’autres copains blogueurs comme La balade du sakura et je peux vous dire que le résultat a dépassé mes espérances ! La photo la plus emblématique de la préfecture représente la pagode du temple de Kumano Nachi taisha avec sa cascade sacrée en arrière-plan, il est très probable que vous l’ayez déjà vue dans une brochure touristique.

Nachi taisha pagode et cascade cover

Wakayama est un autre Japon, à des antipodes de la mégalopole de l’axe Tokyo-Kyoto-Osaka. Cette région assez escarpée possède une nature encore très préservée et assez sauvage. Les paysages sont en soit assez exceptionnels, mais ils sont littéralement sublimés par la présence des temples shintoïstes ou bouddhistes. Les torii vermillons, les cordelettes shimenawa, les chemins de pèlerinage sinueux marquent ses lieux de leur empreinte divine, et apportent un supplément d’âme à la Nature à travers un mariage harmonieux architecture/paysages. Je suis plutôt quelqu’un de (très) cartésien, mais ici, je peux vous assurer qu’on « ressent » clairement quelque chose. La force du temps et de l’Histoire, l’énergie des rivières et des arbres, l’harmonie du beau en toute simplicité. Chacun aura sa propre lecture selon sa sensibilité, mais on en retire nécessairement quelque chose quand on a le souffle coupé en découvrant tous ces lieux.

vu depuis la terrasse du kumano cafe à kii-katsura

 

Fin de ce beau voyage au Japon ce printemps ! J’espère que vous avez apprécié cet article, je m’attaque maintenant aux suivants 💪. Merci à vous tous pour vos commentaires et votre soutien, ça me donne de l’énergie pour partager ces moments sur le blog et les réseaux sociaux 😊. Je vous dis à très vite sur le Net, sur un salon, autour d’un verre ou pourquoi pas au Japon ! N’oubliez pas de rêver et de voyager !

 

 

Vous avez aimé cet article ? Partagez le sur Pinterest !

 

 

8 commentaires sur “Bilan : séjour de 3 semaines au Japon ce printemps !

      1. Je n’ai vu que Koyasan pour le moment, mais c’est sur ma liste du prochain voyage ! J’envisageais de longer la côté Pacifique d’Osaka à Nagoya, un peu comme tu l’as fait… mais en train. Vraiment hâte d’en savoir plus en tout cas.
        Il faut vraiment qu’on s’appelle ! 🙂

  1. Merci Olivier pour cet article qui nous plonge littéralement dans ce Japon sous les cerisiers en fleurs bien sur !
    Déjà les photos tout au long du voyage étaient dépaysantes et magnifique, mais ce petit résumé nous donne envie de lire la suite! Calvin et hobbes ont hâte d’entendre la suite des aventures.

    1. Merci pour le commentaire Béné ! Je m’attaque aud autres articles et je peux te dire qu’il y en a un paquet à sortir. Je pense qu’on verra Calvin et Hobbes avant que j’ai fini de présenter ce voyage 😉

Laisser un commentaire