pagode et cascade de nachi wakayama

Incroyable sanctuaire de Kumano Nachi Taisha

Impressionnant, magnifique… le sanctuaire de Kumano Nachi Taisha mérite tous ces superlatifs et arrive en bonne place de mon top 10 des plus beaux sanctuaires du Japon ! Découverte d’un site emblématique, digne des plus grands temples de Kyoto.

 

Kumano Nachi Taisha : une célébrité méconnue

La photo de couverture de cet article vous dit quelque chose ? C’est normal, car la grande pagode du sanctuaire de Kumano Nachi Taisha est devenue depuis quelques années l’égérie des agences de voyage. On la retrouve à toutes les sauces sur des brochures touristiques ou dans des campagnes publicitaires mais pourtant, peu de touristes sont amenés à croiser son chemin lors d’un voyage au Japon. C’est comme si on présentait la destination « France » avec des photos de la tour Eiffel et qu’un voyageur sur 100 seulement venait la voir ! Encore un paradoxe dont seul le Japon a le secret 🙃.

Les accès au sanctuaire ne sont pourtant pas complexes, mais son éloignement dans une zone montagneuse au Sud de la Golden route (axe Osaka – Kyoto – Tokyo) oblige à y consacrer un peu de temps en transports en commun. La région n’est en effet pas traversée par des lignes de shinkansen à grande vitesse mais dispose en revanche de lignes classiques combinées à des lignes bus.

🚆 Le plus simple est de partir en train de Nagoya ou d’Osaka pour rejoindre les gares de Kii-Katsuura ou Nachi (compter environ 4h30 de trajet).

🚍 Il faudra ensuite prendre la ligne de bus n°8 depuis ces gares pour arriver au sanctuaire (environ 30 min). Il est possible de descendre à 3 arrêts différents :

  • Daimonzaka : un arrêt incontournable que j’ai choisi car il permet de rejoindre le sanctuaire à pied via une portion bien préservée des sentiers de pèlerinage.
  • Nachi-no-taki-mae : l’arrêt se situe vers la cascade en bas du site : idéal pour le retour.
  • Nachisan : arrêt en haut du sanctuaire si vous ne voulez vraiment pas marcher.

kumano nachi taisha map and bus stop mapp

 

Bon plan transport
Pour voyager à petit prix dans ce secteur, je vous recommande d’acheter le pass régional Ise Kumano Wakayama Tourist pass. D’une validité de 5 jours, il permet d’avoir accès de manière illimitée à une grande partie des lignes de train et de bus de la préfecture de Wakayama, et couvre même les trajets depuis/vers Osaka et Nagoya. Pour en savoir plus, direction mon article sur les systèmes de pass transport au Japon.

 

Daimonzaka : en route pour le sanctuaire

Le terme Daimonzaka désigne un sentier pavé assez incroyable qui relie le haut du sanctuaire de Kumano Nachi Taisha avec la vallée. Long d’à peine un kilomètre, il est bordé de cèdres japonais immenses et débute au niveau d’une charmante boutique-souvenirs où il est possible de louer des costumes de pèlerins.

Après quelques pas, le sentier Daimonzaka s’impose avec majesté. Il semble comme protégé par ces arbres-gardiens vieux de près de 800 ans, fiers et forts. Autour de nous, un silence complet auquel nous répondons par une minute de pause, balayant du regard cette scène digne des plus grands films d’animation des studios Ghibli. Je reviens à la réalité en prenant une première série de photos avant que trop de visiteurs n’entrent dans le champ de vision. Inspiration. Clic clac, un cliché. Contemplation. Le rythme de nos pas s’adapte à la douceur de cet environnement, comme pour prolonger inconsciemment la durée de cette marche. Un vrai coup de cœur, et on était encore loin de la pagode que j’attendais avec impatience 😍 !

vue sentier daimonzaka

L’excitation de découvrir la suite du chemin aura finalement raison de nous. On accélère doucement notre cadence, le sommet apparaît bientôt à l’horizon. Je m’attendais bêtement à tomber sur un panorama grandiose offrant une vue plongeante sur la cascade et la pagode, du genre « clou du spectacle » d’une beauté à en pleurer. En réalité… mes rêves se sont vite brisés car le sentier débouche sur une clairière assez moche, sans le moindre bout de temple ni point de vue 😅. Il faut au contraire reprendre une route en bitume sur quelques centaines de mètres pour arriver sur le plateau et poursuivre la visite.

 

La pagode de Kumano Nachi Taisha

On va enfin découvrir la pagode !!! Le célèbre point de vue sur la pagode et la cascade de Nachi se dévoile enfin, et je n’ai pas été déçu ! On a l’embarras du choix pour trouver le meilleur angle pour les photos via plusieurs terrasses aménagées, agréables pour leur emplacement et le peu de monde qui s’y presse. Pas besoin de jouer des coudes comme à Kyoto !

pagode et cascade de nachi wakayama

kumano sanzan - kumano nachi taisha

sanctuaire de kumano sanzan - la pagode de nachisan

Je prends alors le temps de découvrir le sanctuaire qui se compose de plusieurs temples dédiés à Kannon, la déesse bouddhiste de la compassion. Il a été fondé au IVème siècle par un moine venu d’Inde qui aurait vu l’image de l’idole durant ses séances de méditation sous la cascade. Le shintoïsme s’est également emparé des lieux en y consacrant le culte de la déesse mère Izanami. Cette dévotion pour des divinités féminines s’est très vite propagée dans tout le Japon car les espaces religieux imposaient des limites d’accès aux femmes (le mont Koya leur était par exemple interdit jusqu’en 1868). Le sanctuaire de Kumano Nachi Taisha est donc rapidement devenu un symbole de tolérance pour toutes les personnes en marge de la société, ce qui a largement contribué au succès populaire des sentiers de pèlerinage de Kumano.

Il est également possible de monter dans la pagode contre 200 yens (par ascenseur !) pour cette fois-ci profiter de la cascade seule. Ce n’est pas indispensable si vous avez peu de temps mais le panorama mérite ce faible tarif. Direction maintenant notre dernière étape, la cascade, en suivant les pétales des derniers cerisiers !

kumano nachi taisha

 

Fin d’une visite mémorable devant la cascade de Nachi

La visite n’est pas finie ! On se dirige maintenant vers la cascade sacrée en redescendant le long de la route principale. Un torii en pierre marque l’entrée du véritable cœur de ce sanctuaire, la cascade, et un nouvel escalier de pierre nous conduit au pied de la chute haute de 133 mètres. L’eau s’écoulait calmement en ce début de printemps mais j’imagine que le débit doit être très impressionnant durant les typhons ou la saison des pluies. La cascade est étonnement silencieuse car l’eau tombe en éventail sur le flanc de la falaise, ce qui atténue le bruit de la chute de l’eau.  Une corde tressée shimenawa indique au sommet que la chute d’eau abrite un kami, divinité animiste. L’environnement était superbe malgré ce ciel gris. Avant de partir, on s’est délestés de quelques yens pour boire l’eau de la source dans une coupelle en terre cuite. Ce rite de purification permet de ne faire qu’un avec le kami. Ce jour-là, j’ai eu le sentiment d’avoir mieux compris ce que le shintoïsme représente pour le Japon.

 

Cette journée arrive à son terme ! Le sanctuaire de Kumano Nachi Taisha m’aura profondément marqué et ne se résume pas qu’à sa pagode, loin de là. Une petite excursion en dehors de Kyoto vaut le coup vous ne trouvez pas ?

 

Pour en savoir plus :

 

Vous avez aimé cet article ?

Epinglez-le dans un tableau sur Pinterest ! Vous le retrouverez plus facilement 😉.

 

Laisser un commentaire