« To do list » pour ne rien oublier dans sa valise au Japon

J-3 avant le départ, c’est le moment de faire des listes pour ne rien oublier dans sa valise au Japon ! Aujourd’hui, je vous présente ma petite sélection d’objets indispensables à glisser dans son bagage 💼.

 

Accessoires de survie pour un vol long-courrier

Passer un bon vol, c’est important. Je ne prévois pas spécialement de livres pour m’occuper car j’opte avant tout pour des trajets de nuit qui permettent de tuer le temps plus facilement qu’un voyage en journée (interminable). La sélection de films de la compagnie me suffit entre deux siestes.

A propos de sieste, je prends toujours avec moi mes deux accessoires fétiches :

  • l’oreiller gonflable : il permet de se caler un minimum la nuque et évite d’arriver avec un gros torticolis. Les coussins les plus adaptés sont remplis de petites billes ou encore mieux, sont conçus en mousse à mémoire de forme. Confort assuré, mais ils ne sont pas repliables et prennent une place énorme dans la valise. Je préfère donc l’option « ballon de baudruche », satisfaisante et compacte.
  • les boules Quiès : indispensables pour filtrer un minimum le bruit ambiant et favoriser le sommeil.

Pour être au calme, il y a aussi quelques astuces à ne pas négliger comme le choix de sa place dans l’avion. Opter pour un siège le long d’un hublot permettra de se caler la tête sur la paroi de l’appareil pour dormir plus facilement, et donne aussi l’assurance de ne pas être dérangé par un passager qui souhaite quitter son siège pour se dégourdir les jambes ou aller aux toilettes. Je suis enfin très attentif à la localisation des sièges au moment de l’enregistrement pour privilégier les zones éloignées des cuisines et des WC, moins passantes. Objectif : dormir pas trop mal pour se remettre vite du décalage horaire !

 

Articles spécifiques à inclure dans sa valise au Japon

S’il y a bien deux choses à ne pas oublier : ce sont vos yens et surtout le bon d’échange de votre JR pass (voucher) 🚅. N’oubliez pas d’échanger le bon contre le véritable JR pass une fois arrivé au Japon car il ne vous permettra pas de voyager directement.

Côté souvenirs, j’emporte avec moi un petit carnet vierge avec des pages blanches qui me servira pour ma chasse aux tampons dans les gares et lieux touristiques, une activité fortement addictive que je vous avais présenté dans cet article. 100% fun et 100% gratuit, alors pourquoi s’en priver ?

Dans le même esprit, je prends mon goshuincho, un livret spécial plié en accordéon qui permet de conserver des calligraphies réalisées dans les temples bouddhistes ou sanctuaires shinto. Il faudra que je vous en parle plus en détails prochainement !

Mon goshuincho !

Pour le côté pratique du quotidien, achetez en avance des adaptateurs pour prises électriques. En ce qui me concerne, j’utilise un modèle très simple trouvé sur Amazon vendu en lot de 3 unités. Je vous recommande de prendre avec vous plusieurs adaptateurs car avec une tension fixée au Japon entre 100 et 110 volts (contre 220 volts en France), il vous faudra 2 fois plus de temps pour recharger vos appareils européens ! Avec une seule prise, c’est juste mission impossible quand je dois charger mon téléphone, l’appareil photo, et les batteries du drone… tout ça en même temps. Ces adaptateurs ne sont pas d’une qualité extraordinaire et tiennent parfois mal dans la prise murale quand on y branche un gros chargeur. Mais ils m’ont toujours suffit jusqu’à présent, compacts et sans électronique, ils remplissent leur rôle en toute simplicité. Vous pouvez au pire en trouver sur place à l’aéroport (plus cher), ou à des tarifs très abordables en boutiques spécialisées dans l’électronique ou dans des 100 yens shop.

 

S’équiper d’adapteurs pour prises électriques japonaises

Enfin, je prends toujours un lot de mouchoirs en papier 100% français. Les feuilles au Japon sont aussi minces que du papier à cigarette et il faudra utiliser un paquet complet de mouchoirs japonais pour reconstituer l’équivalent d’un seul mouchoir bien de chez nous. Cette particularité s’explique par la coutume qu’ont les Japonais de ne pas se moucher, l’acte étant considéré comme impropre et répugnant. Les mouchoirs ne sont donc utilisés que pour éponger légèrement les narines, d’où leur épaisseur réduite au strict minimum… Autant dire que ce n’est pas du tout dans nos habitudes et que rien ne remplace un bon vieux Kleenex. Attention : si vous avez besoin de vous moucher, faites le très discrètement, surtout dans les lieux publics.

 

Eviter les mauvaises surprises au retour !

Après plusieurs jours au Japon, le porte-monnaie s’allège… et la valise gonfle en contrepartie 🛍. Les souvenirs prennent vite beaucoup de place, mais surtout… ils pèsent lourd. Pour s’éviter le stress de la douloureuse taxe de surcharge au comptoir d’enregistrement au retour, j’emporte toujours avec moi un pèse-bagage à main. Ultra léger et peu encombrant, il suffit de l’allumer, de passer la lanière de l’appareil dans la poignée de sa valise, et de lever l’ensemble pour peser. Un afficheur digital indique alors le poids avec une bonne précision (je n’ai jamais eu plus de 50 grammes d’écart entre mon pèse-bagages et la balance à l’aéroport). C’est bien simple, je ne pourrais plus m’en passer !

Lorsque je ne suis pas raisonnable, les 23 kg autorisés sont laaaaargement dépassés 😇 ! J’emporte donc  dans ma valise un deuxième sac pliant et flexible qui ne prend pas de place. En cas de besoin, il servira à accueillir le surplus de souvenirs et finira en soute avec ma valise principale, et sans surtaxe ! En effet, j’opte toujours pour une compagnie aérienne qui autorise 2 bagages en soute de 23 kg pour chaque passager (ANA, JAL, Lufthansa) : il serait dommage de s’en priver et de se limiter à une seule valise au Japon ! Attention aux vols Air France qui n’incluent quant à eux qu’un bagage unique de 23 kg par personne…

S’équiper d’un pèse-bagage

 

Et voilà, prêt pour le grand départ dans J-3 ! Durant mon voyage, je mettrai le blog en pause car je n’aurai pas le temps d’écrire de nouveaux articles. Vous pourrez me suivre sur Facebook (résumés réguliers) et sur Instagram (photos du quotidien) pour découvrir avec moi la beauté de l’automne au Japon. Abonnez-vous si ce n’est pas déjà fait 😉 !

 

 

8 commentaires sur “« To do list » pour ne rien oublier dans sa valise au Japon

  1. Je viens de découvrir ton blog, il est vraiment sympa 🙂 !! Les tampons c’est un truc de ouf, je vais prendre un carnet direct 😀 !!
    Pour ma part, premier voyage au japon dans .. 5 jours (départ lundi 30) et très impatiente 😀 !!! Bon voyage à toi ^^ !

    1. Merci 😁 ! Les tampons, c’est effectivement une institution, quand on commence à chercher on en trouve vraiment partout ! Tu vas voir, Kyoto en plein automne, c’est splendide ! Bonne chasse et bon voyage à toi ^^ !

  2. Très bon voyage !
    C’est votre premier séjour , il me semble à la saison des KOYO . Vous ne serez pas déçu , C ‘est splendide , inoubliable .
    Vos articles …les meilleurs que je parcoure régulièrement . Oui , oui !
    Moi , J-7 .

    1. Merci pour les compliments, ça fait vraiment plaisir et ça motive pour continuer ! Oui, première période de plein koyo pour moi, j’ai vraiment hâte de ressentir l’ambiance en comparaison de de celle des sakuras. Vous visitez quelle région ? Bon voyage à vous aussi !

      1. Si je calcule bien, vous êtes en plein ✈️ !
        Pour moi , J5 . Je pose tout simplement mes bagages à Kyoto, ville que j’adore et où je retrouve mes amis japonais.
        J’ai loué un appartement pour tout le mois de novembre en passant par Vivre le Japon . C’est un peu cher…mais parfait.
        Il y a beaucoup de découvertes à faire autour de Kyoto . Maintenant, à bientôt 74 ans , je suis prudente !
        Il y a 2 ans , au Imamiya-jinja shine j’ ai trouvé une petite dizaine de tampons, super beaux , installés sur une table à côté du bureau des prêtres. Ce temple (qui n’ est pas sans intérêt) se trouve dans le nord-ouest de Kyoto , à deux pas du Daitokuji .
        Le bus 46 vous dépose pratiquement devant.
        Quant au Goshuincho , pour moi , indispensable à chaque voyage ! Un de mes plus beaux souvenirs rapportés du Japon .
        Très heureux voyage et découverte des KOYO !

        1. Bonjour Bernadette et merci pour cette adresse, je me note ce nouveau temple à visiter que je ne connaissais pas 😉. Profitez bien vous aussi de ce voyage, 1 mois entier dans le Kansai… Ça va être magnifique ! Concernant le prix de la location, je crois que malheureusement tout est très cher autour de Kyoto. Bon voyage !

Laisser un commentaire