kura master 2021 cérémonie hotel de crillon

Dans les coulisses de Kura master 2021, le grand concours des sakés de Paris

La 5ème édition de Kura master – le grand concours de sakés de Paris – dévoilait son nouveau palmarès le 20 septembre dernier. Retour en images sur cette cérémonie haute en couleurs à laquelle j’ai eu la chance de participer aux premières loges 😎 !

Kura master, le concours qui met à l’honneur les producteurs de saké

Je vais d’abord commencer cet article par une petite séance de rattrapage si vous ne connaissez pas encore Kura master. J’ai suivi ce concours depuis son origine en 2017, et je peux vous dire qu’en 5 ans, il a bien grandi ! Son objectif, lui, est resté le même : mieux faire connaître le saké en France, reconnaître les brasseurs pour l’excellence de leurs produits, tout en montrant de belles alliances entre le saké et la gastronomie française.

Kura master, c’est donc un concours de dégustation de sakés à l’aveugle, composé de membres de jurys francophones triés sur le volet. Ils ont la lourde tâche de donner une note sur 100 à chaque bouteille, selon différents critères. Celles qui obtiendront les meilleures notes seront récompensées par une médaille de platine ou une médaille d’or, qu’elles auront alors le droit d’arborer fièrement. Cette insigne n’est pas qu’une marque de reconnaissance, c’est aussi un logo facilement repérable qui peut vous aider dans vos achats, sur le même principe que les lauriers décernés au concours de l’agriculture. En choisissant un saké médaillé par Kura master, vous aurez l’assurance de déguster un produit de qualité choisi par les meilleurs palais de la gastronomie française.

sakés médaillés hotel de crillon xavier thuizat concours

Une édition 2021 hors normes

Cette cinquième édition de Kura master avait une envergure colossale puisque ce ne sont pas moins de 1124 bouteilles différentes qui étaient inscrites ! Cette année, le concours ne comportait pas que des sakés japonais mais s’ouvrait aussi aux alcools distillés en intégrant la catégorie des shochu et des awamori. Et j’ai eu l’immense privilège d’être choisi pour présenter la cérémonie de remise des médailles qui s’est déroulée à l’hôtel de Crillon, l’un des plus célèbres palaces parisiens. Le lieu n’a pas été choisi au hasard car le président du jury saké japonais, Xavier THUIZAT, y exerce en qualité de Chef sommelier. Le président du jury shochu, Christophe DAVOINE, est également connaisseur des lieux car il y a fait ses armes après avoir remporté le titre de meilleur ouvrier de France dans la classe “barman”.

kura master 2021 cérémonie hotel de crillon

Je n’avais pas imaginé en publiant mon premier article de blog en juillet 2016 que je serai installé derrière ce pupitre 5 ans plus tard ! C’était à la fois une opportunité que je ne pouvais pas refuser, mais aussi un grand défi personnel. J’allais devoir animer la cérémonie durant 2h face à une petite centaine de personnes dans un cadre somptueux, devant un parterre de sommeliers reconnus, et en présence de plusieurs personnalités issues du monde de la diplomatie telles que MM. IHARA, OIKE et MONJI, ambassadeurs et/ou représentants auprès de l’UNESCO. Il fallait aussi composer avec des discours de brasseurs à suivre en visioconférence par ZOOM (tous n’ayant pas pu venir pour des questions sanitaires), pour une cérémonie diffusée en direct via YouTube live.

Pour être fin prêt le jour J, il n’y a pas de secrets : il a fallu beaucoup travailler ! L’équipe de Kura master m’a donc fixé un rétroplanning étalé sur le mois précédant la remise des prix, et nous avons conduit plusieurs réunions en visioconférence pour répéter le déroulé après mes journées de travail. Minutage à la seconde près des temps de parole de chacun et des transitions, organisation de chaque séquence, écriture du texte, validation de ma tenue… J’ai suivi également des répétitions en japonais afin qu’on s’assure de ma bonne prononciation des noms des brasseurs et des bouteilles. Ensuite, j’ai passé plusieurs séances à répéter devant mon miroir de salle de bain pour poser ma voix, apprendre à lever le regard sans lire en permanence mes notes. Un retour 15 ans en arrière sur les bancs de la fac ! Même s’il y avait une certaine pression, c’était enivrant de suivre cette organisation de l’intérieur, et extrêmement enrichissant de travailler avec un tel niveau de professionnalisme !

olivier stoiche japan kudasai saké cérémonie kura master

Pour retrouver la cérémonie, direction la vidéo YouTube ci-dessous (ça commence à la minute 13:30) 😉.

Place à la dégustation !

Le principe même du concours, c’est le partage avec le grand public, et certainement pas l’entre-soi ! Le lendemain de l’annonce des résultats, Kura master organisait donc une conférence sur le riz à saké omachi suivie d’une dégustation ouverte au public des bouteilles ayant obtenu les meilleures notes, soit plus d’une centaine.

L’événement était organisé à la Maison de la culture du Japon à Paris pour la modique somme de 15 €. C’était une occasion unique de découvrir la sélection 2021 du concours, et de goûter à des sakés parfois rares ou quasi inaccessibles en France du fait de circuits de distribution encore en cours de structuration. C’était aussi un moment privilégié au cours duquel il était possible de rencontrer certains brasseurs venus du Japon pour la remise des prix. Avoir le privilège de se faire servir par un producteur fraîchement récompensé, c’est assez extraordinaire !

La grande diversité des bouteilles ouvertes pour la dégustation est également une occasion de mieux se faire une idée du “style” qui vous convient le mieux : junmai, ginjo, ou daiginjo ? Mais peut-être que vous serez davantage attirés par un saké pétillant ? Lors d’une soirée en restaurant, il est tout simplement impossible d’avoir accès à une telle variété, surtout pour ce tarif.

J’ai surtout mis à profit cette séance pour découvrir le monde du shochu que je ne connaissais pas. Ce fut aussi une belle occasion (d’enfin) faire connaissance en vrai avec @lapausegohan et @osaralacoste après nos échanges sur les réseaux sociaux, ou de revoir des personnes qui me sont chères comme Miyake-san, producteur de saké à Hiroshima.

Cette 5ème édition est donc terminée mais un 6ème concours est déjà en préparation ! J’espère en tout cas que vous penserez à moi lorsque vous verrez des médailles sur des bouteilles de sakés et que vous vous laisserez tenter pour une petite dégustation. Je profite enfin de cette conclusion pour remercier une nouvelle fois toute l’équipe de Kura master pour leur confiance !!!

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Pour en savoir plus

Si vous voulez découvrir facilement le monde passionnant du saké, je vous invite à écouter notre épisode 07 du podcast pour comprendre l’essentiel en moins de 30 min !

Laisser un commentaire