Temple de Shitenno-ji dans le quartier de Tennoji à Osaka

Tennoji, un quartier tout en contraste à Osaka

Il est temps de rattraper mon retard dans les articles sur Osaka ! Malgré trois passages dans cette ville, je viens de réaliser que le blog ne comporte encore qu’un malheureux article dédié à la capitale du Kansai. Aujourd’hui, je vous présente donc le quartier de Tennoji, idéal pour couper avec l’agitation de la trépidante Osaka.

 

Tennoji, un quartier populaire

On dit souvent que le Japon est un beau mélange entre “traditions et modernité”. A Osaka, j’ai le sentiment que le quartier de Tennoji est celui qui répond le mieux à cette définition car il a su préserver une grande partie de son passé contrairement aux autres zones de la ville.

Loin des bouillonnantes zones commerciales ou de l’agitation de la futuriste Umeda, le Nord de Tennoji m’a d’abord surpris par son calme. Le cœur du quartier est en effet agréable car il est investi par une multitude de petits temples entourés de quelques arbres ou d’un jardin sommaire. Pour accéder à cette oasis de spiritualité isolée dans une mer de béton, il faut emprunter un dédale de rues piétonnes ou de voies à sens unique pleines de charme. J’avais programmé un circuit à l’avance mais une fois arrivés sur place, on s’est baladé un peu au hasard en suivant les escaliers et les ruelles pavées qui se présentaient à nous. Evidemment, dès qu’un pétale de cerisier pointant le bout de son nez, on changeait immédiatement de route pour aller dans sa direction 😉.

J’ai compris assez vite pourquoi Tennoji n’était pas inscrit en bonne place dans les circuits des agences de voyage : c’est une zone résidentielle avec très peu de commerces en journée, et on ne peut pas dire qu’il y ait de gros “spots” pour instagrammeurs en mal de selfies, ni des sites UNESCO incontournables. Pourtant, j’ai aimé arpenter ce quartier qui permet de se plonger, sans filtre, dans le quotidien des habitants. Ici, on découvre une Osaka populaire, loin des vitrines pour touristes. Au fil de nos pas, on tombe sur des scènes très surprenantes : un lot de statues trônant devant des HLM, un cimetière bouddhiste en terrasse qui résiste tant bien que mal aux assauts des promoteurs immobiliers, le doux son de la cascade (improbable !) du temple Arisusan Seikoin Kiyomizudera… Ce sont justement tous ces petits “contrastes ordinaires” qui m’ont plu !

Cimetière à Tennoji

Si vous voulez suivre nos traces, j’ai localisé quelques temples et ruelles qui valent le détour sur la carte en fin d’article, mais on est loin d’avoir tout vu alors n’hésitez pas à vous perdre vous aussi dans Tennoji. En jouant les explorateurs, on a découvert des lieux vraiment insolites, comme l’entrée effrayante du temple Isshin-ji, dont les statues sont fabriquées à partir de cendres de défunts…

Temple Isshin-ji Osaka

 

Une parenthèse dans un monde de béton

Après cette balade à pied dans le secteur résidentiel, nous décidons de rejoindre le parc de Tennoji (gratuit) puis le jardin de Keitaku-en (150 yens) pour s’extirper des immeubles et retrouver de grands espaces. Ce jardin est assez récent car il date de l’ère Taisho. Bien qu’il conserve les codes habituels des jardins japonais (l’étang, le pavillon de thé, les lanternes de pierre), ses lignes sont simplifiées pour le rendre moins complexe que ses grands-frères de Kyoto. Je vous recommande largement de venir vous y reposer car il est vraiment photogénique même si on en fait vite le tour. On a également une superbe vue sur la tour Tsutentaku qui culmine au milieu du quartier de Shinsekai tout proche, mais aussi sur la façade de verre de l’immeuble Abeno Harukas, le plus haut du Japon (300 m).

Building Abeno Harukas au Sud de Tennoji

Ici encore, pas un touriste à l’horizon malgré de beaux cerisiers. C’est en revanche un lieu largement investi par les  habitants : peintres, salariés qui viennent manger leur bento du midi sous les arbres, élèves en sortie scolaire (trop mignons avec leurs casquettes jaunes 😍)… Un autre Osaka !

 

Le grand temple de Shi-tennoji

Parmi ce lot de découvertes simples, on retrouve quand même une petite célébrité qui attire davantage de monde : le temple Shitenno-ji. En termes de renommée, il s’agit de l’équivalent du temple Senso-ji d’Asakusa pour les tokyoïtes, mais sans la multitude de commerçants aux abords des temples.

Temple de Shitenno-ji dans le quartier de Tennoji à Osaka

Après toute cette marche, on était un peu crevés et on s’est contentés de faire le tour des bâtiments. Il y a beaucoup de choses à voir dans l’enceinte et je préférais reporter à une prochaine visite plutôt que de payer un ticket d’entrée sans en profiter pleinement à cause de la fatigue. Parmi les curiosités, il y a :

  • la pagode à 5 étages qui est visitable, ce qui est plutôt rare (à ce jour, je n’ai pu grimper que dans la pagode de Nachi taisha). La vue doit vraiment être sympa car on doit dominer tout le complexe et voir une bonne partie de Tennoji,
  • le pavillon principal kondo, célèbre pour sa collection de statues et ses fresques murales,
  • le jardin Gokuraku-jodo à proximité, qui a l’air d’être une petite perle (les photos sur Google images font vraiment envie !).

où voir des cerisiers japonais sakura à Osaka ?

A Shitenno-ji, il ne faut pas manquer les bassins à tortues ni les baby castella, ces petites génoises sucrées en forme de tortue 🐢, cuites sur place dans des stands ambulants (à déguster bien chaudes !). Avouez que ça donne envie d’en voir plus n’est-ce pas ?

L’escapade se termine devant des étages de bouchées vapeur (dim sum) au restaurant Taiwan Tanpao, à l’entrée du temple. Les plats sont faits maison, les parfums sont originaux (on en retrouve au poulpe et à l’encre de seiche par exemple), le tout à la bonne franquette et pour un tarif très accessible (environ 400 yens les 6 bouchées). Une belle adresse pour conclure cette découverte de Tennoji !

Bouchées vapeur chinoises restaurant Taiwan Tanpao à Shitenno-ji

 

Le quartier de Tennoji dénote à Osaka, loin des images futuristes ou extravagantes qui caractérisent tant cette ville. N’hésitez pas à vous perdre dans ses rues, et laissez-vous surprendre !

 

Retrouvez tous les lieux visités sur la carte ci-dessous :

 

Vous avez aimé cet article ? Enregistrez-le dans un tableau sur Pinterest !

 

 

7 commentaires sur “Tennoji, un quartier tout en contraste à Osaka

  1. Bonjour,

    Mon amie et moi nos ne manquerons pas de faire un détour dans ce quartier si bien décrit.
    Nous partons du 7 au 22 mars en toute liberté et merci encore pour tous ces renseignements bien utiles.
    Cordialement
    Martine

  2. Bonjour Olivier, comme d’habitude je voulez vous gratuler sur le tres bon qualité e vos photo’s. le gradation de couleur et gris est toujours perfect et me plait , le ‘sharpness’ est aussi ”amazing”
    merci beaucoup,, mike .

  3. Je m’étais rapidement baladée dans ce quartier au printemps dernier pour rejoindre le Shi-tennoji. J’avais adoré le temple et le quartier. Ce constate dont tu parles est vraiment saisissant et ce côté « vraie vie » m’avait beaucoup plu. Je ne me souviens pas avoir vues d’aussi belles choses que toi, mais je me souviens y avoir passer un excellent moment à balader et profiter du calme qui s’y trouve. C’est un coin dont je garde un excellent souvenir, et j’y retournerais volontiers pour marcher sur tes pas et le découvrir comme tu nous le présentes ici, car j’ai une fois de plus adoré ton récit et tes belles photos !
    Merci pour ces beaux souvenirs que tu m’as permis de remémorer 🙂

  4. Bonjour Olivier, c’est vrai que le “sharpness” de tes photos est impressionnant tout en gardant le naturel des choses. Tu dois avoir un super appareil !? Je ne connaissais pas ces deux petits parcs qui me donnent envie d’aller y faire un ti tour! Par contre pour la pagode du Shitennoji, d’en haut, la vue est nulle dans tous les sens du terme! C’est simple, il n’y en a pas, après une rude montée entre des murs de béton, on se retrouve en vase clos! C’est juste une histoire de dire qu’on y est monté!, A éviter surtout si l’on est fatigué! Pour une vue des environs, Abeno Harukas! De tout en haut, on peut même se pencher dans les airs attachés à une corde souple pour faire la figure de proue à 300m au dessus d’Osaka 🙂

Laisser un commentaire