tunnel de torii illuminé de nuit à fushimi inari kyoto

Ambiance mystérieuse au sanctuaire Fushimi inari de nuit

Le sanctuaire de Fushimi inari fait partie des grands sites incontournables de Kyoto, célèbre pour son alignement de près de 10 000 torii qui grimpent à travers la montagne. Incontournable au Japon, son côté photogénique attire également une foule de touristes. Alors, pour éviter tout ce petit monde, je vous y emmène en début de soirée, dans le calme d’une nuit envoutante. 

 

Découvrir Fushimi inari de nuit

Je n’avais pas vraiment prévu cette visite dans mon programme, mais c’est en revenant d’une journée d’excursion à Uji que j’ai réalisé que le train faisait un arrêt à proximité du sanctuaire. Je n’étais pas encore totalement exténué, alors pourquoi ne pas tenter une visite atypique de nuit ? A peine le temps de se décider, me voici hors du wagon dans le hall de la station JR d’Inari. Je suis déjà content de mon choix car le lieu était désert, bien que le sanctuaire soit accessible 24h/24 et reste gratuit toute l’année. Plongé dans le calme, le quartier révèle un autre visage, celui d’un Japon plus résidentiel avec ses passages à niveau typiques.

Je prends d’abord le temps d’avaler 2 onigiri au konbini du coin avant de commencer la visite. Le grand torii ainsi que la porte principale Romon, superbement éclairés, donnent le ton sur le reste de la balade. La mise en lumière est vraiment une réussite. Plus la peine de consulter un plan, il suffit de suivre les zones illuminées pour atteindre tout naturellement le début du sentier et les tunnels de torii.

portre fushimi inari kyoto

romon fushimi inari

lanternes métal ciselé

 

Les immanquables tunnels de torii

Je suis tout de suite saisi par l’ambiance mystique du lieu : magnifique, calme, surréaliste mais aussi presque inquiétante car ne l’oublions pas, nous sommes en pleine forêt. On entend donc des bruits de branchages qui craquent, quelques pas de visiteurs éparses et le croassement sporadique d’une colonie de corbeaux… Des sensations qui m’ont remémoré ma visite de nuit du cimetière de Koyasan. Je ne me suis jamais fait de grosses frayeurs, j’avais juste une petite dose d’adrénaline loin d’être désagréable. J’avais surtout un peu peur d’être plongé dans le noir car je ne savais pas jusqu’à quelle heure les éclairages étaient maintenus. Ma batterie de téléphone étant déjà bien entamée, je n’ai donc pas entrepris de faire toute l’ascension mais je me suis contenté de monter le premier tiers du sentier par sécurité.

tunnel torii

S’il est quasiment impossible de prendre des photos des portes sans visiteurs en journée, c’est un délice en pleine nuit. Comme je l’ai déjà dit, il n’y a quasiment personne, et les seuls randonneurs que j’ai croisé prenaient le temps d’attendre le déclenchement de la photo avant de passer devant l’objectif, super sympa ! Les « tunnels » de torii portent vraiment bien leur nom avec cette pénombre qui nous isole totalement du monde alentour, c’était vraiment incroyable ! Un peu plus loin, des spots dessinaient de belles rayures de lumière qui soulignaient encore le style graphique très rectiligne des lieux.

tunnel de torii illuminé de nuit à fushimi inari kyoto

 

Conseils photos
Pour réussir des photos de nuit, il est indispensable de s’équiper d’un trépied. Pour ma part, j’utilise ce gorillapod très pratique qui supporte sans problème mon réflex. Il peut s’utiliser comme un tripode classique ou s’enrouler autour d’un poteau, d’une barrière, grâce à ses pattes articulées. Facile à ranger dans le sac et léger, il ne me quitte jamais. Mes conseils réglages : choisir 100 ISO et opter pour une ouverture faible à partir de f/16. Et surtout, désactiver le flash 📷 !

 

Bilan de cette soirée à Fushimi inari ? J’ai passé environ 2h sur place à prendre mon temps pour m’imprégner de la magie du sanctuaire tout en m’amusant à faire des réglages avec mon réflex. Au retour, je garde d’excellents souvenirs et une très belle série de photos, même s’il y a eu pas mal de clichés loupés. Prochain objectif ? Arriver à la en début de soirée pour capter les teintes du soleil couchant !

 

Pour en savoir plus

Je vous invite à consulter le site officiel du sanctuaire (anglais) pour vous tenir au courant des dates des festivals, régulièrement organisés tout au long de l’année : http://inari.jp/en/rite/.

Et pour retrouver facilement cet article, je vous laisse des épingles à enregistrer ci-dessous sur Pinterest.

 

 

6 commentaires sur “Ambiance mystérieuse au sanctuaire Fushimi inari de nuit

  1. Génial.

    Il y a quelques années (ouhla, bientôt 10 en fait), je faisais visiter Kyoto à mes parents et nous logions relativement près du sanctuaire.
    J’étais très tenté par une visite nocturne, mais tous les soirs nous étions vraiment fatigués, puis il y a eu un typhon et ça s’est pas fait. Un de ces trucs que l’on remet à plus tard et puis qu’on ne fait pas au final.
    Peut-être lors de ma prochaine visite ? (pas trop sûr de quand elle sera)

    1. A retenir pour une prochaine escapade dans le Kansai alors, ce n’est pas si loin pour toi ^^ ! D’autant plus que Fushimi inari semble encore plus bondé en journée depuis la fin du covid… Les visites sur horaires décalés sont donc la solution pour mieux profiter de chaque endroit !

Laisser un commentaire