Pénombre enveloppante au temple Mitaki.

Temple Mitaki dera : la perle méconnue d’Hiroshima

La ville d’Hiroshima est avant tout connue pour son parc et son mémorial de la paix commémorant son passé atomique, mais elle recèle aussi de petites perles cachées dans sa banlieue proche comme le temple Mitaki dera. Une randonnée mystique mémorable qui ne m’aura pas laissé indifférent…

 

Le temple Mitaki dera : 1200 ans d’histoire

Le site a été investi en 809 par la moine Kukai, fondateur de la secte bouddhiste Shingon établie au mont Koya. Plus récemment, les liens du temple avec les habitants d’Hiroshima se sont renforcés après le don d’une pagode rouge installée dans la préfecture de Wakayama, afin d’aider les âmes des victimes de la bombe atomique à trouver le salut. L’eau provenant des trois rivières s’écoulant du mont Mitaki est également utilisée dans les cérémonies de commémoration de ce tragique événement. Mais la véritable force du temple Mitaki dera ne réside pas que dans son histoire plus que millénaire : la préservation particulièrement exceptionnelle de son environnement en fait un lieu magique, emprunt de sérénité.

Le sentier débute sur un parking, et s’enfonce très vite dans une forêt dense emplie de magnifiques érables. Une petite urne en bois nous invite à nous acquitter de la modique somme de 200 yens avant de poursuivre notre route. Tintement de la pièce contre une petite cloche installée dans l’urne, tintement de la pièce qui s’entrechoque avec ses consœurs au fond de la caisse, tintement de la pièce du visiteur suivant… Cette entrée en matière donnera le ton de la visite qui se fera avec tous nos sens… les portes du mont Mitaki s’ouvrent à nous.

Le temple Mitaki dera est une petite perle cachée dans la montagne proche d'Hiroshima.

Une ascension sous les érables

Au fur et à mesure de la randonnée, le site invite au repos et à la contemplation : pavillons de prière, statues recouvertes petit à petit par la végétation et les mousses, ruisseaux, jardin zen, érables… A chaque pas : une surprise, comme cette clairière inattendue avec ses quatre immenses statues de moines en bronze mesurant presque 2 mètres de haut !

Au cours de l’ascension, on rencontre de nombreuses statuettes installées sur les bas-côtés. Les sculptures de moines sont nombreuses, tout comme les jizo, ces statuettes caractéristiques que l’on reconnaît entre toutes avec leur bonnet rouge et leur bavoir. Elles représentent le Bouddha Jizo, une divinité qui a atteint l’Eveil mais qui a souhaité demeurer parmi les hommes pour les aider dans leur propre quête du Nirvana 🙏. C’est le protecteur des voyageurs et des enfants : on le retrouve donc souvent au bord des chemins et dans les temples, lieux de transit entre les mondes terrestre et spirituel.

Les tâches rouges des tissus portés par jizo-san guident nos pas dans la pénombre de la forêt. A chaque foulée, on s’éloigne peu à peu de la ville en ayant le sentiment de pénétrer dans un espace de plus en plus reculé. Véritable voyage dans le voyage, j’ai eu clairement l’impression de « toucher » le mystique, absorbé par l’atmosphère si particulière des lieux.

Jizo à Hiroshima.

Tout concoure à déconnecter. D’abord, l’ambiance sonore : tantôt le bruit du vent dans les feuilles, le son d’une cascade, celui de l’eau qui coule à nos pieds le long du sentier, la résonance d’une cloche en bronze. Instinctivement, on prend le réflexe de baisser le son de sa voix, pour ressentir et respecter l’aura naturelle des lieux. Ensuite : la pénombre. La forêt, incroyablement enveloppante, ne laisse filtrer qu’avec parcimonie de maigres rayons de soleil qui créent une atmosphère mystique, quasi magique.

Symétire asymétrique.

En me renseignant sur le temple pour rédiger cet article, je me suis rendu compte que des chemins de randonnée se prolongeaient au-delà du pavillon principal et menaient en haut du mont Mitaki, offrant un beau panorama sur la baie d’Hiroshima. A tester pour une prochaine fois 😉. En redescendant à la gare, je n’ai pas pu m’empêcher de rajouter quelques yens dans l’urne à l’entrée du temple, histoire d’entendre une dernière fois les petits tintements des pièces, de boucler la boucle.

Conseils photos !
Avec la densité de la forêt, difficile de trouver beaucoup de lumière pour faire des photos. Ne venez pas trop tard au temple car le jour tombe vite au Japon, et vos photos seront floues sans trépied.

 

Accéder au temple Mitaki

Convaincus pour une visite ? Bonne nouvelle, le temple Mitaki est accessible avec le JR pass depuis la gare centrale d’Hiroshima. Si vous n’avez plus de pass valide, vous ne vous ruinerez pas en achetant un ticket à l’unité car il ne coûte que 190 yens pour un aller. Il faut prendre la ligne JR Kabe Line et descendre à la station Mitaki : seulement 8 minutes de trajet ! L’accès au site est en plus gratuit, ce serait dommage de se priver de la visite n’est-ce pas ?

A la gare de Mitaki, traversez d’abord les rails et longez les voies ferrées en revenant vers la gauche, dans le sens d’arrivée du train. Il faut ensuite suivre la rue principale qui grimpe pendant un petit 1/4 d’heure à pied pour rejoindre le parking (ça monte un peu mais ne vous découragez pas !).

Mitaki dera : acces map from Hiroshima station.
Trajet à pied depuis la gare de Mitaki jusqu’au parking du temple (source : Google maps)

 

Après le sanctuaire de Koyasan et son cimetière Okuno-in, Mitaki-dera est sans aucun doute le temple qui m’a le plus marqué au Japon, et un spot incontournable que tout visiteur devrait découvrir au cours d’un séjour à Hiroshima. Je vous invite donc à prolonger la découverte de cette ville d’un jour supplémentaire pour l’explorer avant de poursuivre le séjour sur l’île de Miyajima.

 

Vous avez aimé cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !

 

15 commentaires sur “Temple Mitaki dera : la perle méconnue d’Hiroshima

      1. Bonjour merci pour ton article car j’y suis allée il y a peu de temps (le 13 mai 2018) et tu as raison c’est vraiment un endroit magnifique et où l’on se sent tellement bien, on voudrait y rester. c’est un ami japonais de Miyajima qui m’y a emmené et j’ai vu une magnifique cascade pas très loin.
        Merci de m’avoir replongé dans ce pays avec une nature tellement belle.
        LN

  1. Bonjour

    Déjà …. wahou … le blog les voyages les infos…. c’est un petit paradis ! Même si une petite pointe de jalousie vient me narguer !!!

    C’est fabuleux ! Et ou trouvez vous le temps de nous en faire partager autant ?

    Pour ma part petite question sur le Japon!
    Je vais programmer mon 3e voyage dans ce pays extraordinaire et nous allons enfin partager ce goût du voyage avec nos tous petits ! Je souhaite passé à Hiroshima et miyajima enfin! Comme vous d’ailleurs ce sera mon anniversaire hehe
    Je m’intéresse à ce petit temple à Hiroshima, auriez vous son nom? J’ai le mitaki dera en tête et j’aurai aimé passé voir le votre aussi 😉

    En tous cas ça donne encore plus envie de voyager et même si c’est frustrant de ne pouvoir tout faire et voir assez vite , c’est aussi un véritable moteur au quotidien de savoir qu’il y’a encore tant à découvrir !!!!

    Mille merci

    Cécile

  2. Ah ah autant pour moi mon téléphone n’affichait pas la fin de la page 😪( c’est la campagne 😅)
    Ducoup j’ai pu avoir les infos 2h après ah ah

    Merci encore pour ce blog fabuleux

    1. Merci pour ce long commentaire Cécile, ça me fait vraiment plaisir ! Il est vrai que le blog me prend du temps mais ça me permet de revivre le voyage une seconde fois en écrivant les articles donc ce n’est pas du tout une contrainte mais un plaisir au contraire ^^ ! Si mes expériences de visites peuvent servir à d’autres voyageurs, je ne peux qu’être content ! Le voyage est prévu à quelle période ?

    1. Bonjour Romain,
      Merci pour le commentaire ! C’était exactement le 15 novembre. Au niveau météo, ça valait ce qu’on a en France sur un beau mois de septembre. L’année 2017 a été plutôt chaude, les érables ne faisaient que débuter leur coloration alors qu’en principe, ils sont tous orange à cette période de l’année. Quoiqu’il en soit, les feuilles d’automne ont un stade différent selon si les arbres poussent en bas du site ou plus haut : ce qui fait qu’on trouve toujours de belles feuilles à regarder ;-).

  3. Merci pour cette belle découverte ! Amoureux des temples et sanctuaire, de la nature et de tout ce qui attrait à la spiritualité, je garde le nom de côté afin d’aller le visiter.

Laisser un commentaire