kamakura daibutsu trail hokokuji

Kamakura : balade mystique autour du grand bouddha

Voir le grand bouddha de Kamakura, c’est bien, mais découvrir des sites moins connus et tout aussi beaux, c’est encore mieux ! Dans cet article, je vous emmène en randonnée dans les collines Ouest de la ville pour une demi-journée de balade que vous n’oublierez pas de sitôt !

 

Itinéraire : randonnée à l’Ouest de Kamakura

Malgré son passé d’ancienne capitale impériale, Kamakura a perdu une partie de sa renommée au profit de l’imposante Kyoto. Pourtant, les shoguns installés par le clan Ashigaka ont eu à cœur de laisser leur marque dans l’Histoire en construisant d’innombrables temples et sanctuaires. Si les principaux lieux de prière se concentrent le long des rues principales de la ville, il faut chausser ses baskets pour en découvrir d’autres plus confidentiels mais tout aussi exceptionnels. Je vous propose donc cet itinéraire idéal pour découvrir facilement Kamakura en une demi-journée, en mixant sites touristiques célèbres, randonnée en pleine nature, et sanctuaires cachés.

Pas d’inquiétudes, il est inutile de savoir parler ou lire le japonais pour suivre ce circuit. Les portions en ville sont bien indiquées avec des panneaux traduits, et la randonnée en elle-même est référencée sur Google maps : il n’y a qu’à se laisser guider par son téléphone si vous avez peur de vous perdre.

Le circuit démarre donc au temple Hasedera (numéro 1 sur la carte). On peut le rejoindre à pieds à partir de la gare centrale de Kamakura mais le trajet présente peu d’intérêt. Je vous recommande donc de vous économiser en empruntant la ligne Enoden pour quelques stations (hors JR pass). Ce sera moins de fatigue mais aussi le plaisir de monter dans un train légèrement suranné, qui parlera aux amoureux de belle mécanique à l’ancienne.

ligne enoden kamakura

 

Premier arrêt au temple Hasedera

Ce temple bouddhiste a été fondé il y a plus de 1300 ans pour adorer la déesse de la miséricorde Kannon. Il est très agréable à visiter car il est agencé autour de terrasses successives construites à flanc de colline. A chaque escalier, son nouveau pallier et son propre univers à découvrir. Vous connaissez peut-être le temple Hasedera pour ses 3 jizo souriants. Il héberge également une statue monumentale de Kannon en bois de camphrier, mais aussi une grotte dédiée à la déesse Benten des arts et de la mer (l’un des 7 dieux du bonheur), emplie de centaines de minuscules statuettes. La richesse culturelle du site se complète par une source, des petits jardins, et une flore remarquable en toute saison.

trois jizo kawai japon

Le temple abrite même un grand restaurant qui dispose d’une vue panoramique. Je n’ai pas testé le menu mais je n’ai en revanche pas pu résister au stand de brioches. Depuis ce point culminant, on profite d’une vue dégagée sur la baie de Sagami qui dessine un bel arc de cercle. D’ici, on comprend bien pourquoi Kamakura est la station balnéaire préférée des tokyoïtes.

vue de la baie de sagami

Avant de poursuivre la promenade, j’ai fait une halte au Kannon cafe pour commander une crêpe roulée garnie de glace et de chantilly. Un dessert hautement photogénique avec son biscuit en forme de Kannon, aussi bon que beau !

kannon cafe kamakura

 

Le magnifique Daibutsu de Kamakura

La deuxième étape du circuit passe par le temple Kotoku-in qui héberge le grand bouddha de Kamakura. Impossible de manquer l’entrée, il suffit de suivre la foule nombreuse qui s’y rend. Au printemps, le lieu prend encore une autre dimension avec la floraison des cerisiers qui doit dessiner un tableau idyllique (je m’y suis rendu un peu trop tôt malheureusement).

La statue monumentale en bronze date de 1243, mesure plus de 13 mètres et pèse 92 tonnes ! Pourtant, le colosse garde une grande sérénité, sa posture et sa prestance attirent l’œil comme un aimant. L’enceinte est relativement petite car le hall qui protégeait la statue (comme c’est toujours le cas à Nara) ainsi que les bâtiments annexes ont été plusieurs fois endommagés par des séismes et typhons. La décision a été prise de ne plus les reconstruire, ce qui est finalement une bonne idée car on peut vraiment admirer le bouddha de très près à la lumière du jour, contrairement à Nara.

daibutsu kotoku-in kamakura

On peut y rester 10 minutes seulement pour prendre une photo, mais il est préférable de se poser dans un coin pour s’imprégner du lieu, observer les visiteurs et les moines venus se recueillir sur place. Les variations de la lumière au cours de la journée changent radicalement l’expression du bouddha : il passe d’un regard accusateur au milieu de la journée, à un visage compréhensif et rassurant quand la lumière devient rasante. Dépaysement garanti !

photo de groupe écoliers voyage scolaire japon

 

Randonnée en pleine nature à la recherche de Inari

Il est maintenant temps de sortir du circuit classique pour emprunter des chemins de traverse. En quittant l’enceinte du Kotoku-in, il faut remonter la rue principale et tourner à droite avant le tunnel (voir la photo ci-dessous). Une fois en haut des escaliers, le chemin se prolonge à droite et nous emmène directement au prochain sanctuaire.

La randonnée n’est pas difficile, nous étions même accompagnés par des écoliers qui organisaient une course d’orientation, amusés de voir des étrangers en pleine forêt. On a pu échanger quelques mots avec les plus téméraires qui ont osé se lancer en anglais pour frimer devant les copains ! Rien de spécial à voir en chemin si ce n’est le plaisir de se retrouver en pleine nature après avoir passé une semaine au cœur de la mégalopole japonaise.

Le sentier descend enfin du plateau pour rejoindre le creux du vallon, en dévoilant le sanctuaire Sasuke inari dans la pénombre du sous-bois. Amoureux des films Ghibli, ce lieu est pour vous ! On est d’abord accueillis par des centaines de statuettes en porcelaine de renards dissimulées dans les fougères, au creux des rochers, sur de petits autels un peu biscornus. La forte impression d’entrer dans un monde féérique se confirme à chaque pas tant la symbiose entre la nature et les statuettes semble irréelle. La déesse Inari semble même nous épier à travers la végétation.

sanctuaire sasuke inari kamakura trail

prière de jeunes au sanctuaire shinto

allée torii rouge kamakura

 

Pour retrouver davantage d’informations sur cet itinéraire et notamment d’autres bonnes adresses gourmandes, direction notre épisode 17 du podcast Tabibito dans lequel on revient dans les détails sur cette journée à Kamakura.

C’est donc sur cette touche mystique que s’achève cet article. Le soleil se couche déjà sur Kamakura, il est l’heure de rejoindre la gare en suivant l’allée de torii qui nous ramène dans le monde des humains. Une bien belle balade qui m’a donné envie d’explorer les autres sentiers de randonnée de la ville.

 

Pour en savoir plus :

Site officiel du temple Hasedera (en anglais – consulter notamment la section relative aux fêtes annuelles, il y en a quasiment une par mois) : https://www.hasedera.jp/en/

Site officiel du temple Kotoku-in (anglais) : https://www.kotoku-in.jp/en/

Site officiel de l’office de tourisme de Kamakura : https://www.city.kamakura.kanagawa.jp/visitkamakura/en/index.html

1 commentaire sur “Kamakura : balade mystique autour du grand bouddha

  1. bonjour
    j´ai fait cette belle balade aujourd’hui. genial merci pour ce bon plan. juste une precision la fin du chemin pour accéder au temple inari est fermé. nous avons donc dû descendre jusqu’à la route et remonter ensuite
    continuez à nous donner de bons plans
    merci
    pour info le cafe derrière unevoiture existe toujours
    christelle

Laisser un commentaire