ijc museum musées virtuels

Découvrir le Japon avec les musées virtuels !

Vous êtes confinés pour la 3ème fois et vous désespérez de voir une exposition ? Pas de problème, les musées virtuels se sont développés pour vous proposer de belles expériences à vivre depuis son canapé. Petit tour des sites à suivre pour découvrir le Japon depuis chez soi en attendant la réouverture de tous ces établissements.

 

(Re)découvrir les estampes de Hokusai avec la BnF

Parmi les initiatives françaises à saluer dans l’accès digital à la culture japonaise, je place le site de la BnF (Bibliothèque nationale de France) en haut de la liste. Un portail spécifique est carrément dédié au Japon : http://expositions.bnf.fr/france-japon/. Il propose 2 sections principales : la partie “expositions virtuelles” rédigée sous forme d’articles (pas forcément très novateur), et la partie “albums” bien plus intéressante.

portail japon bnf collection estampes musée virtuel

Les “albums” regroupent plusieurs collections d’estampes accessibles gratuitement en ligne via un navigateur simple, comme les célèbres 36 vues du mont Fuji. Chaque œuvre dispose bien entendu de son cartouche informatif. Evidemment, on est encore loin d’une véritable expérience de visite mais on a l’avantage de pouvoir bien prendre le temps d’admirer les estampes et de zoomer dessus grâce à une qualité en haute définition. Voici quelques copies d’écran pour vous montrer un aperçu.

La meilleure manière de profiter de la visite est d’utiliser la fonction diaporama dans la barre inférieure pour faire défiler automatiquement les œuvres. Encore mieux si vous êtes équipés, s’installer confortablement dans son salon (de préférence avec un plaid et un chat) tout en partageant l’écran de votre smartphone sur votre télé connectée via l’application Google Home (ou avec un Chromecast). Même si c’est une hérésie de regarder des estampes ukiyo-e en si grand format quand on sait qu’elles avaient une taille moyenne de 40 x 30 cm 😇.

 

Mes découvertes sur le site de la BnF

  • les 53 relais du Tôkaidô que je n’avais encore jamais vus en totalité,
  • les 36 vues de la tour Eiffel, réalisées entre 1888 et 1902 par le français Henri Rivière, en hommage à la dame de fer et à Hokusai qu’il admirait tout particulièrement.

 

IJC museum : une vraie réussite 😍 !

Dans le vaste monde des musées virtuels, il existe une petite pépite : le IJC museum développé par la compagnie aérienne ANA dans le cadre de sa campagne promotionnelle touristique “Cool Japan”. Enfin une vraie immersion parfaitement au point qui m’a vraiment transporté dans un musée l’espace d’une petite heure quand même, un exploit ! Ce musée est dédié à des artistes contemporains japonais. ANA a eu l’idée de créer un musée virtuel, avec des salles fictives dans lesquelles on se déplace comme dans Google street map pour observer les œuvres numérisées ou reconstruites en 3D. La prise en main est ultra simple et on a (enfin) le sentiment agréable d’arpenter les couloirs d’un véritable musée. Les pré-positionnements de caméras sont particulièrement bien étudiés ce qui permet d’avoir des angles de vue intéressants sur chaque salle. Et pour couronner le tout, une ambiance sonore rappelant le monde des abysses nous accompagne durant toute la visite pour une immersion encore plus forte. Lorsque je suis arrivé à la dernière salle, j’étais déçu que ce soit fini !

ijc museum musée virtuel

musée virtuel icj ana cool japan

plasticien contemporain salle musée virtuel icj

 

Les musées virtuels via Google : une tentative à développer

Quitte à s’évader, autant partir directement au Japon ! De nombreux musées ont noué un partenariat avec Google pour afficher certaines de leurs œuvres dans la section “Google Arts and culture” du géant américain. L’interface largement méconnue n’offre pas une expérience de visite à proprement parler. Elle reprend plutôt l’ergonomie de Pinterest avec des concepts de collections (les tableaux de Pinterest) qui regroupent plusieurs images (équivalents des épingles). Peut-on vraiment parler de visite virtuelle ? Je ne pense pas, mais cela reste un bon moyen de découvrir les pièces phares d’une collection, avant d’envisager une éventuelle visite sur place. Voici quelques musées intéressants sur la plateforme :

Adachi museum of art : https://artsandculture.google.com/partner/adachi-museum-of-art

Tokyo national museum : https://artsandculture.google.com/partner/tokyo-national-museum

Shizuoka city Tokaido Hiroshige Museum of Art : https://artsandculture.google.com/partner/hiroshige-ukiyo-e-%E2%80%8Bm%E2%80%8Buseum

google art and culture musée virtuel adachi

Au fil de la navigation, on découvre dans certains musées virtuels des “Histoires”. Elles permettent d’explorer une œuvre en étant guidé par Google qui nous aide à décortiquer les détails principaux, explique la composition en faisant des zooms sur telle ou telle zone du tableau. L’interface est intéressante mais malheureusement sous-exploitée à l’heure actuelle.

 

Les chaînes YouTube des musées

Pour en revenir au musée Adachi, celui-ci a lancé sa chaîne YouTube en 2020 qui diffuse en direct des images de son magnifique jardin. Evidemment vous n’allez pas la regarder pendant des heures, mais j’aime bien l’afficher sur la télé de temps en temps lorsque je prends un thé le week-end. Une idée à retenir : visionner le jardin en plein hiver lorsqu’il est recouvert de neige, c’est magique !

 

Conclusion : on ne va pas se mentir, le déploiement des musées virtuels n’en est encore qu’à ses balbutiements, hormis pour le IJC museum vraiment immersif. L’usage du numérique dans les musées est avant tout pensé sur dalles interactives pour les visiteurs physiques, ou en numérisation pour la conservation et la sauvegarde des œuvres dans le temps. Finalement, on ne peut rêver que d’une chose, c’est que la pandémie s’arrête vite pour que nous n’ayons pas à vivre des visites numériques plus immersives. Rien ne remplace l’émotion d’un vrai musée !

 

 

2 commentaires sur “Découvrir le Japon avec les musées virtuels !

Laisser un commentaire