meteo iwa rochers mariés à isa, préfecture de mie, japon

Meoto iwa, les rochers mariés d’Ise

Les rochers mariés (Meoto iwa) figurent parmi les images de carte postale les plus connues du Japon que je voulais absolument découvrir. Mission accomplie, j’ai pu immortaliser à mon tour ce paysage célèbre, symbole des traditions shintoïstes de l’archipel.

 

Les rochers mariés sous toutes les coutures

Le circuit classique veut que l’on réserve un hébergement à Ise pour rayonner autour de la ville, pour ensuite se contenter d’un aller-retour en journée pour découvrir les rochers mariés sur la côte. Nous n’avons pas suivi ce schéma car après avoir vadrouillé une semaine sur la route et les chemins de pèlerinage de Kumano kodo, nous avions envie de nous détendre, rompre avec ce rythme de voyage plus soutenu. Nous avons donc réservé un ryokan dans la petite station balnéaire de Futaminoura à proximité de Meoto iwa, pour profiter de la mer durant deux jours, mais surtout, avoir l’opportunité de photographier les rochers mariés à différents moments de la journée.

Je ne suis pas mécontent de l’idée car on a eu une bonne palette des possibilités : sous un temps pluvieux, par grand soleil et de nuit. Chaque cliché dégage une ambiance totalement différente selon l’instant, certainement l’une des clés qui explique le succès du lieu 😄.

meteo iwa rainy day

meteo iwa sunny day

meteo iwa by night

Conseils photo
Afin de faire de jolies photos des rochers mariés de nuit, le flash sera inutile car vous êtes à une distance bien trop éloignée pour qu’il les éclaire suffisamment. Si vous n’avez pas de trépied, il suffit de poser votre appareil sur le mur de pierre, de choisir un temps d’exposition long (2 secondes minimum), et de laisser l’appareil gérer les autres réglages. Vous obtiendrez ainsi un effet très doux au niveau de la mer grâce à cette pose longue.

La grosse corde de paille de riz tressée (shimenawa) est changée à trois reprises chaque année au cours d’une cérémonie particulière, abîmée par les embruns, les vagues et la météo. Ça ne doit pas être une mince affaire vu le poids qu’elle doit représenter !

 

Une histoire liée au soleil et à Ise

Ces deux pierres symbolisent assez simplement le lien du mariage entre Izanagi (l’homme) et de Izanami (la femme), les grands dieux fondateurs du shintoïsme. Si vous avez besoin de trouver l’amour ou si vous voulez vous souhaiter un mariage heureux, il faut donc venir à Meoto iwa. Loin d’être une balade romantique surfaite, ce sera au contraire un moment de communion privilégié sans chichis.

Je ne vais pas trop m’étendre sur l’histoire du lieu car comme souvent au Japon, plusieurs légendes shinto s’entremêlent et recoupent aussi des rites bouddhistes. Une même divinité peut  prendre plusieurs noms différents, et je vous avoue que je m’y suis un peu perdu… Pour faire simple, c’est sur cette plage que la déesse du soleil Amaterasu est apparue sur l’océan, devant la princesse Yamatohime-no-mikoto, pour lui demander de protéger son miroir sacré à Ise-jingu, l’un des trois joyaux de la couronne impériale japonaise. Dans les temps plus anciens, de nombreux pèlerins venaient donc se purifier sur la plage avant d’entrer dans le sanctuaire d’Ise-jingu.

ema meteo iwa

Le mois de juin est toujours le plus couru pour admirer les rochers mariés de Meoto iwa car le soleil se lève pile poil entre les deux rochers au moment du solstice. Pour les croyants shintoïstes, il n’y a pas de hasard, ce site est l’emblème même de la déesse solaire Amaterasu. La côte abrite également le sanctuaire Futami-Okitama rempli de grenouilles. Plusieurs kamis sont priés ici dont l’un deux est accompagné d’une grenouille. L’animal a donc été érigé en véritable totem, on le trouve partout ! Les sanctuaires shinto m’étonneront toujours car ils n’hésitent pas à rajouter une petite dose de fantaisie qui fait toujours sourire, bien loin de la solennité voire de l’austérité de nos églises européennes.

Futami-Okitama

 

Meoto iwa est donc un tout petit site, une promenade simple mais très agréable en bord de mer qui prend une heure (aller-retour) depuis la gare de Futaminoura. Le panorama sur les rochers mariés reste intriguant : au-delà de la corde reliant les deux rochers mariés, trouve-t-on véritablement le début du monde des dieux ?

 

 

Pour en savoir plus

Site officiel du sanctuaire (japonais) : https://futamiokitamajinja.org/

 

Vous avez aimé cet article ? Epinglez-le sur Pinterest !

 

 

11 commentaires sur “Meoto iwa, les rochers mariés d’Ise

  1. Tu n’as pas été surpris par la petite taille des rochers? Beaucoup, comme moi, les imaginaient immenses! C’est pourquoi ils sont aussi réputés figurer parmi la liste des “déceptions” au Japon !
    ☆Tes conseils photos sont toujours sympas

    1. C’est vrai qu’ils ne sont pas très grands et que la majorité des images, prises au zoom, on tendance à compresser les perspectives et minimiser la taille. En fait, je ne m’attendais pas à grand chose en y allant, j’étais donc plutôt content de voir le petit sanctuaire autour, et le quartier des ryokans assez photogénique (ce sera l’objet d’un prochain article). Donc effectivement, je pense qu’on peut être déçu si on ne vient que pour les rochers mais avec les petits à côté autour, on passe une bonne demie-journée sympa. Je ne recommande quand même pas forcément pour une premier voyage. Quitte à s’excentrer des grands axes, le sanctuaire de Nachi un peu plus au Sud est beaucoup plus marquant (et lui, pas de déception, l’effet “waouh” est assuré !).

      1. Nachi, c’est ma prochaine destination 🙂 pour ce mois, ou juillet… Ca fait longtemps que j’habite le Kansai, mais je n’y ai jamais mis les pieds, car même si pas loin, accès “Mendokusai”! J’ai lu ton article, et effectivement, ça a l’air waouh!

  2. Je suis passée en coup de vent devant Meoto Iwa : le vent soufflait extrêmement fort, et il y avait foule ; on a donc fait un tour très rapide mais très plaisant. Je ne me suis renseignée qu’après sur les légendes qui entourent ce lieu et c’est vrai que c’est difficile, quand on est pas ultra calés sur le sujet, de raconter à son tour.
    En tout cas j’ai trouvé le lieu très joli, et j’aurais aimé le voir de nuit ! Mais je rebondis sur le commentaire au-dessus : j’avoue que je n’avais aucune attente avant d’y aller, donc je n’ai pas été “déçue” ; en revanche j’ai été très étonnée de toute la “hype” qui entoure ce lieu. Pour le côté “légendes”, oui, le lieu est très riche, mais pour l’effet “woaw” j’avoue qu’on n’y est pas vraiment. Et du coup je valide ton avis : Nachi, lui, est plus marquant ! 🙂

    1. C’est d’ailleurs pour ça que le site est réputée avant tout pour les touristes Japonais (avec le côté mystique du soleil et d’Amaterasu, et le sanctuaire d’Ise-jingu tout proche). En tant qu’européen, il ne faut pas venir que pour les rochers car sinon on sera déçus. Avec le combo Ise + nuit au ryokan (le prochain article à paraître), la destination vaut plus le coup car elle s’étoffe.

  3. Très belles photos, merci pour l’article. Franchement ça me disait rien ces deux rochers, je me rappelle pas avoir vu une telle illustration sur un ema par exemple, donc bonne découverte !
    Et je rejoins Kansaijin, les conseils photos c’est un chouette bonus.

    A voir les photos aux alentours du temple, on a l’impression qu’il n’y avait personne !

    1. Effectivement c’était très calme car on était en basse saison, la région est bien plus animée l’été quand la station balnéaire est remplie.
      Merci pour les photos, je vais donc continuer à distiller des conseils quand les articles s’y prêtent ^^ !

  4. Ça fait tellement longtemps que je rêve de voir cet endroit, j’espère le voir très bientôt 🙂
    Je ne savais pas qu’on pouvait le voir de nuit, ça a l’air magnifique ! J’aime beaucoup les photos du petit sanctuaire aux grenouilles !

Laisser un commentaire