chateau nagoya

Château de Nagoya : un magnifique héritage

Et si on faisait une pause à Nagoya pour une fois ? Située entre Tokyo et Kyoto, on a l’habitude de traverser cette ville en shinkansen sans prendre le temps de s’y arrêter. La région est en effet davantage connue pour sa puissance économique, notamment pour son industrie automobile avec une implantation historique de Toyota. Pourtant, la ville dispose d’un magnifique château qu’il serait dommage de manquer !

 

Un donjon chargé d’histoire

La construction du château de Nagoya a débuté après la grande bataille de Sekigahara entre les clans de l’Est et de l’Ouest. Remportée par Ieyasu TOKUGAWA en 1600 (clan de l’Est), cette bataille marque le point de départ de la réunification du pays. Afin d’éviter de nouvelles guerres internes entre clans, TOKUGAWA a la brillante idée en 1610 de demander la mobilisation des grands seigneurs locaux (daimyo) pour le financement de la construction d’un château à Nagoya. Il se fait donc construire une “petite” résidence secondaire aux frais de ses opposants qui devront puiser dans leurs réserves financières, ce qui ne leur permettra pas de lever une armée en parallèle vu le prix astronomique du chantier (un coup de génie 😎). Il était d’ailleurs quasiment impossible à un seigneur de refuser la demande car cela aurait été un signe de non-allégeance à TOKUGAWA, qui aurait en retour écrasé leur domaine. Histoire de les faire banquer un peu plus, Ieyasu décida carrément de faire déplacer autour du château la ville de Kiyosu située non loin de là, afin de créer une cité nouvelle. Le plan des rues en damier de la Nagoya actuelle est d’ailleurs un héritage direct de la délocalisation de Kiyosu décidée par le shogun.

Les murs d’enceinte sont toujours d’époque mais le donjon a été reconstruit en béton en 1959 après sa destruction suite aux bombardements de la seconde guerre mondiale. Cette fois-ci, les fonds ont été réunis par une grande souscription publique lancée auprès des citoyens. S’agissant d’un château de plaine, il n’est pas implanté en haut d’une montagne comme d’autres châteaux et ne bénéficie pas du même panorama. Pourtant, le donjon est impressionnant par sa taille, c’est même le plus grand du Japon. A mon sens, on prend mieux la mesure de la taille de l’édifice en prenant le temps de suivre le sentier qui l’entoure sans s’arrêter au chemin principal.

donjon chateau de nagoyaga façade nord

En ce début de printemps (fin mars 2019), les cerisiers du parc étaient encore au début de leur éclosion, ajoutant une belle touche rose et blanche au site. C’était d’ailleurs une très belle idée de balade sous les arbres pour profiter de hanami, car l’enceinte est immense et il n’y avait que des locaux, presque aucun touriste étranger !

cerisier parc chateau de nagoya

allée cerisiers centenaires

 

Le grand projet de reconstruction du château de Nagoya

La tour actuelle en béton a malheureusement une résistance assez faible : elle a été reconstruite sans bénéficier des techniques antisismiques les plus modernes. Mais surtout, le béton vieillit, se fissure, créant davantage de points de fragilité avec le temps. Des comités d’experts se réunissent chaque mois pour examiner l’état du château, programmer des opérations de maintenance, et réfléchir sur un projet titanesque de reconstruction selon les techniques ancestrales des charpentiers japonais : c’est-à-dire entièrement en bois !

On trouve même les comptes-rendus publics du groupe de travail sur le site internet du château. En allant vérifier les derniers échanges, il semble que la reconstruction en bois soit toujours d’actualité. Je craignais que les dépenses liées au covid aient mis un coup d’arrêt à cette belle initiative. A moins que ce ne soient les conséquences de la guerre en Ukraine qui viennent chambouler une nouvelle fois le calendrier. En effet, le lancement du projet a été initié en 2019 par un vaste programme de fouilles préliminaires. Lors de la ma visite en mars 2019, le donjon était d’ailleurs déjà fermé aux visiteurs. Depuis, les travaux en eux-mêmes n’ont pas encore débuté, gageons que l’avenir nous réserve de bonnes surprises.

Pour l’heure, les fouilles ont déjà permis de retrouver des pierres qui serviront à consolider ou reconstruire d’autres éléments sur le site, comme les murailles ou des tours de guet.

 

Une première reconstruction réussie du palais honmaru

Si les travaux sur le donjon sont encore loin d’être acquis, d’autres projets ont vu le jour avec succès. La ville de Nagoya fait un travail considérable pour valoriser son château dont le donjon reste “la cerise sur le gâteau”. Un premier bâtiment a déjà été entièrement reconstruit selon les techniques de l’époque : il s’agit du palais honmaru.

Situé dans l’enceinte même des murailles à côté du donjon, ce bâtiment de plain-pied n’avait pas de rôle militaire à proprement parler, car il servait d’appartement et de lieu de résidence au shogun et à sa cour, dans un environnement richement décoré. Après avoir passé le porche principal et s’être déchaussés, on entre donc dans un long corridor qui dessert plusieurs pièces en enfilades, toutes plus sublimes les unes que les autres, disposant de portes coulissantes ou de panneaux de bois décorés à la feuille d’or et de peintures dans la plus pure tradition de l’ère Edo. La reconstruction a pris 10 ans, pour un résultat splendide !

nagoya honmaru

J’espère que vous aurez découvert davantage cette ville et que vous penserez à vous y arrêter lors d’un prochain voyage, ne serait-ce qu’une journée, pour découvrir ce magnifique château injustement délaissé par les circuits touristiques classiques.

 

En savoir plus :

 

Laisser un commentaire