setagaya maneki neko temple gotokuji

Setagaya, le quartier des maneki neko et de Totoro

Setagaya, vous connaissez ? C’est un quartier résidentiel au sud-ouest de Tokyo célèbre pour son temple Gotokuji dédié au chat porte-bonheur, le maneki neko. J’avais beaucoup aimé le récit de la visite d’Eugénie du blog Cocoyuyu dans cette partie de Tokyo, et j’ai donc décidé de suivre ses traces le temps d’une demi-journée. Une balade paisible pleine de mignonitude (kawai) à la japonaise !

 

Un trajet épique !

Sur ce coup là, on peut dire que je me suis carrément loupé pour la gestion des transports ! Nous sommes partis de Shibuya et devions changer de train à la station Shimo-Kitazawa pour prendre la Odakyu Odawara Line. On devait alors arriver à la station Gotokuji au bout de 16 minutes (pour info, ce trajet n’est pas couvert par le JR pass et coûte 240 yens). En résumé : 2 lignes et un changement, pour un petit quart d’heure de trajet… où est le problème ?

Eh bien il est là le problème, sur ce panneau d’affichage que j’ai mal lu 👇 :

tokyo odakyu line setagaya

Ces lignes étant des trains de banlieue et non plus des métros, il existe plusieurs niveaux de dessertes selon les lignes. La version Local en bleu est un omnibus qui s’arrête à toutes les stations (pastilles blanches rondes), les versions Express ne s’arrêtent quant à elles qu’aux plus grosses stations en zappant les petites. Pour rejoindre Gotokuji, il faut nécessairement emprunter un train Local.

Sauf que nous sommes montés dans le premier train qui passait, un Rapid Express. J’ai compris mon erreur à l’arrêt Shimo-Kitazawa, mais ma Moitié est restée dans le wagon… pas eu le temps de sortir et de comprendre mes indications (on ne peut pas dire que j’ai été bien clair sur ce coup là 😅).

Je vous laisse imaginer la scène : moi sur le quai avec l’unique GPS et les cartes. Les portes qui se referment, le train qui part, et… bye bye my darling 😱 ! Te voilà parti pour une trentaine de kilomètres sans pause dans la jungle de la mégalopole tokyoïte ! On a finalement réussi à se retrouver au bout d’une bonne heure en se guidant à distance par sms. J’ai pesté contre ce temps perdu mais finalement, j’en ai profité pour prendre quelques photos des passagers de la station. C’était une journée ordinaire pour eux !

setagaya tokyo odakyu line gotoku-ji station

 

EN COMPLEMENT
Consultez mon guide sur le métro à Tokyo pour apprendre à vous repérer, choisir le pass le plus économique et planifier au mieux vos trajets.

Gotokuji, nous voilà !

Le temple des maneki neko est situé à 10 minutes à pieds de la gare, dans un quartier résidentiel magnifique. A Setagaya, on ne trouve pas de buildings de plusieurs étages ni de grosses avenues, mais des ruelles à sens unique qui serpentent entre de belles maisons et de petits immeubles. Beaucoup de verdure, des petites boutiques, les enfants qui rentrent de l’école, des retraités en vélo… On a l’impression de s’être téléportés en dehors de Tokyo !

L’après-midi était déjà bien entamé à cause de la boulette « transport », et la fermeture du temple approchait dangereusement. On a donc préféré avancer sans trop flâner en chemin afin de profiter du peu de luminosité qui restait pour prendre en photo les maneki neko. Ces derniers se cachent dans l’enceinte à gauche du temple, le long d’un pavillon secondaire en bois. C’est un paradis pour les photographes 📸 !

setagaya station

chat bonheur menki neko japon temple tokyo

Plusieurs légendes existent autour de ce chat porte-bonheur dont l’une d’entre elles se déroule ici, à Setagaya. Durant la période Edo, par un soir d’orage, un samouraï est venu s’abriter sous un arbre en face du temple Gotokuji. Assis sur le perron, un chat semblait lui dire bonjour en levant sa patte. Le samouraï, très intrigué, est venu à sa rencontre. Un éclair s’est alors abattu quelques instants plus tard sur l’arbre : le chat venait de lui sauver la vie ! Le mythe du maneki neko est né, symbole de chance ou de bonne fortune (cela dépend de la patte qui est levée). Pour en savoir plus sur cette histoire et sur ces petits chats porte-bonheur en général, je vous invite à lire l’excellentissime note de Joranne sur le sujet, à la fois drôle et instructive. Petit passage ci-dessous pour vous en donner un aperçu 😉.

joranne bagoule maneki neko japon

Les visiteurs peuvent acheter leur propre figurine de chat (de 300 à 5000 yens selon la taille du félin) ou des petites plaquettes de prières en bois (ema) pour inscrire leur vœu.

ema maneki neko chat setagaya

La balade a été de courte durée car la nuit tombait déjà. Un moine a entrepris de fermer le temple tout en faisant sonner l’immense cloche en bronze à l’entrée du site. Clap de fin pour une visite qui aurait mérité plus de temps car la pagode et le cimetière autour du temple avaient l’air vraiment chouette.

 

Mon voisin Totoro

Avant de rentrer à Tokyo, je voulais absolument passer dans un petit café de Setagaya spécialisé dans les pâtisseries… en forme de Totoro ! J’avais vu passé quelques photos sur Instagram et je voulais absolument tester.

amazing theme cafe totoro cream on tokyo setagaya

Il faut compter une petite demie-heure à pieds depuis le temple, mais vous pouvez très bien reprendre le train depuis la station Gotokuji et descendre à Setagaya-Daita. Pas de risque de se louper de ligne à cette station puisqu’il n’y a que des Local trains qui s’y arrêtent 😆.

Niché dans une petite rue entourée de verdure, on est mis tout de suite dans l’ambiance ! Les desserts à ne pas manquer sont les Totoro cream puffs, un style de gros chou à la crème haut comme une religieuse à la forme du célèbre personnage, fourrés à différents parfums comme vanille ou macha. Ne sont-ils pas à croquer ? Je trouve que le tarif reste également très correct (entre 420 et 460 yens l’unité selon le design et le type de crème). Je me suis extasié devant le dessert devant de longueeeeees minutes avant d’infliger le coup de cuillère fatal ! C’était bon, moelleux, vraiment parfait pour une fin de journée avec un thé ou un chocolat chaud. Même si le lieu commence à être connu, on est loin des grands cafés à thème de la capitale parfois bondés : intimité garantie !

 

En résumé, Setagaya est une excellente excursion pleine de charme à prévoir sur une demi-journée : un temple au calme, de la verdure, et une belle ambiance Ghibli. J’ai apprécié prendre mon temps dans ce quartier peu formaté au tourisme, en toute simplicité.

 

Vous avez aimé cet article ?

Epinglez-le sur Pinterest !

 

Pour en savoir plus:

Café Shiro-Hige’s Cream Puff Factory : http://www.shiro-hige.com/main/ (japonais)

 

8 commentaires sur “Setagaya, le quartier des maneki neko et de Totoro

  1. Les photos sont vraiment magnifiques (surtout celles dans la gare, j’adore !).
    J’ai tellement adoré ce temple, j’y ai pris des centaines de photos… par contre je connaissais absolument pas l’existence de ce café Totoro… l’intérieur du café est magnifique. Je sais pas si j’oserais manger les gâteaux, ils sont tellement adorables !

    1. Merci ^^ ! Je crois que je vais essayer de faire un peu plus de photos dans le style « vie quotidienne », j’ai bien aimé ce moment posé, à attendre que les habitants passent devant l’objectif. Je te conseille le café Totoro, c’est vraiment une expérience sympa et facilement accessible depuis Shibuya.

  2. Je me suis rendu au Japon et j’ai adoré mon séjour là-bas, mais je dois dire que ce blog m’a permis d’en apprendre davantage. Je comprends maintenant qu’un seul voyage n’est pas suffisant pour tout découvrir.

Laisser un commentaire