Jardin Hamarikyu : retour à l’époque Edo au cœur de Tokyo

Le jardin Hamarikyu est le dernier de la période d’Edo encore subsistant à Tokyo. Situé à deux pas du marché de Tsukiji, c’est une balade idéale après avoir dégusté ses sushis sur le marché !

Après avoir passé la matinée à circuler entre des caisses de poissons, puis agglutinés durant des heures (pour déguster de divins sushis, certes), j’avais vraiment envie de calme, d’un brin de nature et d’une dose de zen pour récupérer ! Le jardin Hamarikyu semblait donc parfait puisqu’il est situé à quelques centaines de mètres seulement du marché de Tsukiji. On y arrive après 10 petites minutes à pied, en traversant le quartier d’affaires de Shiodome en plein développement. Le tarif d’entrée de 300 yens par personne est vraiment raisonnable puisqu’il inclut des audioguides en français. Cerise sur le gâteau, le guichetier s’exprimait dans un français correct. Nous avons écouté assez impressionnés toutes les explications qu’il donnait sur le parcours à suivre dans le jardin, et sur les meilleurs points de vue à ne pas louper, reconnaissants de son aisance et des efforts qu’il déployait pour n’oublier aucun détail dans la VF. Une première bonne impression qui donne tout de suite envie de voir la suite !

Après l’avoir remercié, j’ai tout de suite voulu gambader sur tous les sentiers sans suivre le parcours de l’audioguide . Mais comme notre hôte nous regardait du coin de l’œil pour s’assurer que nous avions bien compris et que nous n’avions pas besoin de d’aide, j’ai d’abord suivi sagement l’ordre des premières bornes pour ne pas le contrarier. La visite débute donc par un arrêt devant un pin de plus de 300 ans qui date quasiment de la création du jardin ! Des étais ont dû être installés pour soutenir les branches et accompagner la croissance erratique de l’arbre. C’était un peu la vedette ici puisque de nombreux japonais le prenaient en photo sous tous les angles. J’ai continué vers les bornes suivantes avant de partir vadrouiller dans le jardin en me contentant du guide du routard pour les explications. Soit-dit en passant, l’audioguide est très bien conçu si vous voulez l’utiliser intégralement.

hamarikyu-tokyo-03

Nous étions à la mi-mars, et le Hamarikyu était encore marqué par les rudesses de l’hiver (pelouses grillées par le froid et sèches), et tout juste au bord de l’éveil printanier (cerisiers en bourgeons). Le jardin était situé dans un entre-deux qui ne le montrait malheureusement pas sous son meilleur jour, mais la visite m’a vraiment donné envie d’y revenir une prochaine fois avec tous les arbres en fleurs ou en feuilles, ou à l’automne, en empruntant cette fois-là un bateau mouche depuis Asakusa et non le métro. La balade sur la rivière Sumida doit valoir le coup.

Datant de l’an 1654, il a d’abord appartenu à des seigneurs (shogun) avant d’arriver dans le patrimoine de la famille impériale. A la fin de la seconde guerre mondiale, le jardin endommagé par les bombardements a été légué à la ville pour être réhabilité et ouvert au public. Initialement, le terrain a été gagné sur la mer afin de créer de toutes pièces plusieurs étangs et canaux qui servirent de lieux de détente et de zones de chasse au canard (pendant ce temps là, François Ier traquait le cerf à Chambord avec ses milliers de chiens). Un pavillon de thé, toujours en service, trône également au milieu du jardin. Le paysage change à chaque visite puisque que certains plans d’eau, toujours connectés à la baie, suivent le mouvement des marées. C’est aussi une réserve ornithologique importante pour la ville de Tokyo.

Le jardin Hamarikyu est le dernier de la période d’Edo encore subsistant à Tokyo. Situé à deux pas du marché de Tsukiji, c'est une balade idéale après avoir dégusté ses sushis sur le marché !

hamarikyu-tokyo-15

C’était très étonnant de se promener dans le jardin traditionnel avec tous ces immeubles ultramodernes et ces complexes industriels en arrière plan.

hamarikyu-tokyo-12

Il y avait même des parterres entiers de colza en fleurs, ce mélange est tellement surprenant… et bizarrement harmonieux !

Le jardin Hamarikyu est une parfaite synthèse du Japon d’aujourd’hui : un écrin traditionnel préservé au cœur du Tokyo ultramoderne.

J’espère vous avoir convaincu d’y faire une balade lors de votre prochain passage dans la capitale !

 

Pour en savoir plus :

Site officiel en français : http://teien.tokyo-park.or.jp/fr/hama-rikyu/index.html

Laisser un commentaire