Japan kudasai organise avec le blog sur le Japon la première dégustation de saké japonais, nihonshu, au restaurant Akatsuki à Dijon. Présence exceptionnel de Keiichiro Miyagawa, sommelier en saké et président du concours Kura Master.

Première dégustation de sakés « Japan kudasai » !

Après une petite pause, il est temps de ressortir des cartons mon projet « Japan made in France » ! Cet épisode #5 revient sur le premier évènement que j’ai organisé dans le cadre du blog : une soirée de dégustation-découverte de sakés à Dijon. C’est parti pour une séance de rattrapage (pour les absents) et un retour sur la soirée (pour les petits chanceux) !

L’idée me trottait dans la tête depuis l’année dernière suite à ma journée au Salon du saké à Paris. J’avais pu y découvrir presque 200 crus sur le week-end (rassurez-vous, je n’ai pas tout goûté !). Ce fut pour moi une sacrée découverte : saveurs totalement nouvelles, grande variété des profils aromatiques des sakés, contacts et discussions hyper enrichissantes avec les producteurs venus spécialement du Japon pour l’occasion. Je suis revenu complètement emballé par cette journée et bien motivé pour importer l’expérience à plus petite échelle sur Dijon.

Japan kudasai organise avec le blog sur le Japon la première dégustation de saké japonais, nihonshu, au restaurant Akatsuki à Dijon. Présence exceptionnel de Keiichiro Miyagawa, sommelier en saké et président du concours Kura Master.

Pourquoi une dégustation de sakés 🍶 ?

Je m’étais fixé plusieurs objectifs en organisant cette soirée. D’abord, le principal : tordre le cou aux idées reçues qui font passer le saké japonais pour un digestif fort à boire en fin de repas, digne de la liqueur de prune de grand-père. Les 4 sakés en lice ce soir avaient un taux d’alcool compris entre 14 et 16°, soit un bon vin ou un petit porto, rien de plus. Deuxième point : montrer que le saké peut s’accommoder avec tous les plats et être servi sur un repas complet, de l’entrée au dessert. Et enfin, le dernier objectif (le plus important) : faire connaissance et passer un bon moment avec vous !

Bon, c’est bien beau de poser des principes et d’avoir de belles idées 😇, il faut réussir à mettre tout ça en musique maintenant ! Pour cette étape, je remercie infiniment mon amie Tomoko qui m’a aidé à constituer une #teamdechoc, et sans qui je n’aurais tout simplement pas réussi à mener à bien ce projet.

Japan kudasai organise avec le blog sur le Japon la première dégustation de saké japonais, nihonshu, au restaurant Akatsuki à Dijon. Présence exceptionnel de Keiichiro Miyagawa, sommelier en saké et président du concours Kura Master.

J’ai beau connaître deux ou trois trucs sur le saké, il me fallait un spécialiste pour pouvoir en parler et c’est là qu’intervient Kei-san. Sommelier en saké reconnu, membre de jury pour des concours internationaux comme le Wine international challenge de Londres et gérant de la société de négoce d’alcools « Galerie K » à Paris, sa mission (brillamment relevée) a consisté à trouver un accord entre des sakés et le menu proposé par le restaurant Akatsuki (pour lequel j’avais déjà fait un article à relire en cliquant ici).

A vos verres !

Et c’est dans la bonne humeur que les plats et les verres se sont enchaînés sur les tables. Au menu :

  • salade japonaise de pommes de terre, DASSAI Junmai daiginjyo (produit à Yamaguchi)
  • poulet frit karaage, AZUMA ICHI Junmai (produit à Saga)
  • porc sauté au gingembre, NINKIICHI KURONINKI Junmai ginjo (produit à Fukushima)
  • cheesecake au yuzu, KUHEIJI Junmai daiginjyo (produit à Aichi)

Après une description rapide des méthodes de fabrication du saké, Kei-san nous a présenté chaque bouteille et nous a guidé dans la dégustation. Parfums de fines herbes et de verveine pour le premier saké qui se mariaient bien avec la mayonnaise de la salade de pommes de terre, fragrances de rose et de litchi au dessert… vous avez tous été unanimes sur le troisième saké NINKIICHI, en le classant au premier rang de vos préférences !

L’heure du bilan

Je vous avoue que je m’étais un peu mis la pression car les places se sont remplies très vite : en deux jours, le resto était complet ! En reprenant les questionnaires distribués en fin de repas, j’ai été rassuré de voir que vous aviez globalement tous passés un bon moment. Mieux encore : votre perception du saké s’est améliorée. C’est ma plus belle récompense !

J’en profite pour vous dire un é-nor-me MERCI car sans votre intérêt pour le blog, je n’aurais pas eu l’idée de me lancer dans ce projet. Tout cela est possible grâce à vous, à vos likes, partages, commentaires qui me poussent à m’investir et partager toujours plus ma passion pour le Japon !!!

Et maintenant ?

Pour continuer l’aventure, sortez les agendas !

  • 9 avril 2017, Paris, Restaurant « Les enfants rouges » : Repas complet entre filles « Sakés japonais by ladies » (5 sakés, 4 plats – 65 €). Avec Mme Tomoda (sommelier en saké) et M. Thuizat (chef sommelier de l’hôtel Crillon). Pour plus d’infos ou pour réserver, contactez Tomoko : freemanfrance@gmail.com.
  • 11 juillet 2017, Paris, Maison de la culture du Japon : Kura master – 1er concours des sakés japonais en France. Co-présidé par Kei-san, une dégustation gratuite de sakés sera organisée en fin de journée après la remise des médailles aux gagnants. Un évènement rare à ne pas louper ! Plus d’infos dans les semaines qui viennent sur le site officiel de Kura Master.
  • 7, 8 et 9 octobre 2017, Paris : Salon du saké 2017. Pour plus d’infos, je vous invite à relire mon article sur l’édition 2016 et à suivre les actualités sur la page Facebook du salon ou le site officiel.

 

Et avec Japan kudasai ? Je réfléchis à la suite à donner… affaire à suivre… 😉 ! En attendant, je vous propose une fiche pratique en bonus pour vous aider à vous initier vous aussi à la dégustation de sakés. Kanpai !

 

Fiche pratique de dégustation de saké japonais (nihonshu). Comment ressentir simplement les arômes et le goût comme un sommelier ? Quelles différences avec une dégustation de vin ?

 

 

 

 

 

 

 

Si vous voulez utiliser cette infographie, vous pouvez le faire en insérant la mention suivante : « Infographie réalisée par le site Japan kudasai : http://www.japan-kudasai.com/ ». Tous droits réservés.

15 commentaires sur “Première dégustation de sakés « Japan kudasai » !

  1. Bah bravo !
    Noooon je plaisante, j’ai vraiment été impressionnée par la diversité des sake goûtés lors du blogtrip de décembre (sachant que je ne suis pas friande d’alcool à la base).

    Super idée cette rencontre.

      1. Ahaha boire du saké en yukata… ou pas !^^ La prochaine fois que j’irai au Japon, je pense que j’essaierai de ramener un peu de saké quand-même, mais j’avais peur d’une catastrophe dans la valise pendant le trajet retour lol
        Sinon, remarque, tu sembles avoir de bons fournisseurs en France (héhé)
        Tu sais si ton ami japonais vend son saké dans le nord aussi ? (au nord de Paris je veux dire, parce que Paris c’est pas l’nord, on est d’accord !)

        1. Oh, je sens que tu vas sortir des photos dossiers toi 😉 ! Les bouteilles que j’ai ramené sont arrivées sans soucis, enroulées dans les fringues sales et coincées pour moitié dans mes chaussures de randonnée montantes. On pouvait exceptionnellement acheter des bouteilles à la fin du repas à un tarif plus intéressant car c’est vrai qu’on n’est pas bien desservis en sakés sur Dijon. Il faudrait que je vois avec Kei-san si des commandes peuvent être envisagées. Je te redis ça !

    1. Merci ! Je n’ai pas encore de dates pour fin d’année mais je te recontacterai en message privé pour te tenir au courant ! Je ne savais pas que Osake.fr faisait des formations, ça consiste en quoi exactement ?

      1. Oui, tiens moi au courant 😉 !

        Ils proposent une formation sur deux jours pour tout savoir sur le sake : histoire, processus de production, conservation etc… et bien sûr dégustation de 20 sakes japonais ! A la fin de ces deux jours il y a un examen pour obtenir le diplôme de Sommelier en Sake.
        https://www.osake.fr/formations/formations-sake-sommelier/
        Cette année ça se déroule juste après le Salon du Sake :D, du coup je vais faire une semaine entière dédiée à ce délicieux breuvage haha ! Tu sera de passage au salon cette année ?

        1. Super, ça va être une semaine marathon pour toi ! J’avais vu passer une pub sur la formation, c’est vrai que le programme est intéressant mais ça reste encore cher (même si je pense que le prix est honnête, entre les formateurs et les sakés à déguster sur ces deux jours, ça chiffre vite). Je pense venir au salon le samedi cette année mais rien n’est encore définitif, je suis en train de m’organiser. Je te tiendrai au courant dès que mon planning est arrêté. Cool de te revoir ! A bientôt !

          1. C’est en effet un peu cher mais comme tu dis c’est honnête. Et puis c’est aussi un investissement sur mon projet professionnel alors je me lance ! 🙂
            Oui j’espère qu’on s’y verra ! À bientôt !

Laisser un commentaire