L'aquarium d'Osaka Kaiyukan est très célèbre avec son requin baleine. Un incontournable pour tout voyage au Japon et dans le Kansai, surtout avec des enfants.

Aquarium d’Osaka : rencontre avec les abysses

Après deux journées mémorables passées sur le mont Koyasan, je recherchais une activité à faire l’après-midi dans la bouillonnante Osaka qui me permette de prolonger cet état de repos et de quiétude. C’était décidé : l’aquarium d’Osaka « Kaiyukan » serait le site idéal. Ne pas reprendre trop vite le rythme citadin en rêvant quelques heures au milieu des poissons : voilà mon programme !

Un quartier portuaire peu animé

Le quartier dans lequel est installé l’aquarium d’Osaka tranche avec l’activité qui règne ailleurs en ville. Construit sur un terre-plein gagné sur la mer, j’ai eu l’impression que les promoteurs du projet avaient eu l’idée d’y implanter un aquarium pour dynamiser le secteur et apporter un peu de passage. J’y suis pourtant allé en semaine au mois d’avril, en pleine période de sakura, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le quartier était mortellement… désertique. Entre zone résidentielle dortoir construite à la chaîne, sans âme, et commerces à l’aspect un peu daté, je me suis demandé en sortant du métro si je ne m’étais pas trompé de sortie (emprunter la ligne de métro Chuo line – trajet d’environ 30 min depuis la gare d’Umeda). Une chose est sûre : on vient d’abord ici pour voir l’aquarium. Le bâtiment est assez massif de l’extérieur et s’intègre finalement plutôt bien à l’environnement avec sa façade couverte de carreaux de céramique : un petit côté vieillot qui m’a fait penser à nos piscines des années 1960 ! Première impression : bof bof 🙄, j’espère que l’intérieur redressera la barre.

L'aquarium d'Osaka Kaiyukan est très célèbre avec son requin baleine. Un incontournable pour tout voyage au Japon et dans le Kansai, surtout avec des enfants.

Un début de visite mitigé

Après m’être délesté de 2 300 yen pour le ticket (ouille), la visite commence par… un arrêt photo devant une maquette de requin-baleine. Sauf que la photo est réalisée par un sympathique employé du musée qui vous imprimera le cliché et demandera une contribution de 1 000 yens. Mon conseil : ne vous faites pas avoir par son sourire de veuve éplorée qui vient de perdre un bébé chien, et tracez votre chemin sans prendre le temps de vous arrêtez !!!

Le circuit démarre par un (classique) tunnel de verre qui donne l’impression de marcher sur le fond marin et d’observer ainsi les poissons et requins nager sur les côtés mais aussi au-dessus de nos têtes. C’est sympa mais pas très grand. C’est aussi le moment où je me rends compte que la batterie de mon appareil photo est sur le point de lâcher… décidément cette visite s’annonce mal 😵 !

On emprunte ensuite un grand escalator qui nous conduit tout en haut du bâtiment. Les premiers espaces sont consacrés à des pingouins et à des mammifères : dauphins, otaries, phoques et surtout loutres des îles Aléoutiennes ! Très joueuses, elles étaient tellement mignonnes que j’aurais pu rester des heures à les contempler. Un premier bon point 🏅!

Le bassin géant : star de l’aquarium d’Osaka

Ma mauvaise impression s’est ensuite instantanément dissipée lorsque je suis arrivé devant le clou du spectacle : le gigantesque aquarium circulaire ! Les concepteurs sont partis d’une idée géniale : permettre au visiteur d’explorer la mer en y plongeant comme un scaphandrier. Pour cela, ils ont construit ce tube de verre démesuré de 9 mètres de haut et de plus de 30 mètres de large, avec un sentier latéral qui le longe de haut en bas. De cette façon, on débute le parcours au niveau de la surface puis on descend en colimaçon jusqu’à atteindre les fonds sablonneux.

Le bassin est si grand qu’il permet d’accueillir sa star, un requin-baleine de 11 mètres de long, et tout un tas de bancs de poissons, d’autres requins, des raies… Le volume d’eau est tel qu’on assiste à une réelle reconstitution de l’océan Pacifique : on voit clairement que certaines espèces ne nagent qu’en surface alors que d’autres préfèrent les profondeurs. Parcourir ce sentier était tellement grandiose que j’ai rebroussé chemin à plusieurs reprises pour regagner un peu de hauteur, et prolonger la visite. On oublie presque un instant qu’on regarde un monde artificiel tant l’espace est démesuré : c’est bien simple, on a réellement le sentiment de se trouver en milieu des fonds marins ! Les photos n’arrivent malheureusement pas à restituer cette impression de profondeur.

L'aquarium d'Osaka Kaiyukan est très célèbre avec son requin baleine. Un incontournable pour tout voyage au Japon et dans le Kansai, surtout avec des enfants.

D’autres aquariums sont installés régulièrement sur le parcours afin de présenter des espèces locales dans des volumes d’eau plus conventionnels : multiples poissons tropicaux, coraux, anémones, méduses. Mais rien à faire, je revenais toujours devant l’aquarium géant pour profiter du spectacle. Je pense que le circuit ne dure pas plus d’1 heure en soit si l’on va vite mais en prenant le temps de contempler, j’y suis resté 2 heures entières bien tassées.

Malgré une première impression mitigée et peu prometteuse, je dois avouer avoir été comblé par ma visite et je ne regrette pas d’avoir payé ce prix pour le billet d’entrée. Le spectacle est réellement grandiose et unique du fait de la conception même de l’aquarium d’Osaka. Je vous le recommande donc sans hésiter, à condition de prendre son temps et de se laisser happer par le ballet des poissons dans l’aquarium central.

Si vous connaissez déjà l’aquarium d’Osaka, je serai curieux d’avoir votre impression dans les commentaires. Merci pour votre contribution 😉 !

En savoir plus :

Site officiel (français) : http://www.kaiyukan.com/language/french/access.htm

Laisser un commentaire